palaye-royale-the-bastards

« The Bastards » : le soulèvement des Palaye Royale !5 min de lecture

par Emma

Les Palaye Royale ouvrent une nouvelle page de leur carrière avec l’album The Bastards, disponible depuis vendredi dernier. Cet opus, plus conscient et mature, traite de nombreux sujets sociétaux et incite à se protéger du monde toxique qui nous entoure aujourd’hui.

La relève du glam-rock américain

Palaye Royale est un groupe américano-canadien que l’on suit depuis maintenant plusieurs années. Après avoir débuté sous le nom de Kropp Circle, Sebastian, Remington et Emerson changent complètement de direction artistique en 2011 et se renomment Palaye Royale. C’est un virage total dans la jeune carrière du groupe qui décide de créer un univers esthétique bien à eux accompagné d’une musique faisant honneur au glam-rock. Apparu dans les années 70, ce genre se caractérise par un retour à « la simplicité du rock n’ roll et à la recherche d’une image excessive et provocante ». L’esthétique est un aspect primordial du projet artistique du groupe avec des looks rappelant ceux de Alice Cooper ou de Marilyn Manson. Avec une suite de deux albums, Boom Boom Room Side A (2016) et Boom Boom Room Side B (2018), Palaye Royale revient avec un tout nouveau projet : The Bastards. Il s’agit d’un album plus mature et conscient destiné à la génération de jeunes qui doit faire face à un monde duquel il faut se protéger à tout prix.

The Bastards, un essai plus mature et politique

En effet, l’opus The Bastards est résolument le plus mature des albums de la formation mais aussi le plus politique. Avec ses textes accusateurs, dénoncés férocement par Remington (chanteur), le groupe adresse de nombreux problèmes sociétaux :  l’anxiété, la maltraitance mentale et physique, la dépression… Mais aussi la propagation des armes à feu à laquelle le groupe s’oppose fermement. Un bien triste portrait de l’Amérique d’aujourd’hui, dessiné notamment par la politique de Donald Trump et son gouvernement : « Nous sommes tous sur le point de nous réveiller et de vraiment comprendre que les gens ne devraient pas avoir peur de leur gouvernement, le gouvernement devrait avoir peur de leur peuple. C’est ce que nous pensons de l’état actuel de l’Amérique. » Une prise de position forte de la part de Palaye Royale que l’on peut lire notamment dans la description Youtube de Massacre, The New American Dream l’un des singles du nouvel opus. Cependant, l’album n’est pas totalement pessimiste et l’espoir d’une société meilleure défaite de ses fléaux se dégage de cet opus.

Un album sombre et varié avec néanmoins un style et un son affirmés

The Bastards est un album qui comme nous l’avons vu signait un nouveau chapitre dans la carrière du groupe. Il est marquant car l’univers si particulier de Palaye Royale,  tant esthétique que musical, n’a jamais été aussi mis en avant. Il va sans dire que le premier titre de l’album, Little Bastards, annonce la couleur de l’ambiance globale de l’album : sombre.

D’autant plus qu’on fait face à un groupe dont l’offre artistique aujourd’hui est bien définie et ficelée. Les Palaye Royale sont friands des hymnes punk-rock et The Bastards nous en offre plusieurs à l’image de Nightmares, Massacre ou encore Masochist. Aussi, le groupe aime également une musique alternative à laquelle ils nous avaient déjà habitué sur les précédents essais, et les chansons Nervous Breakdown, Tonight Is The Night I Die (récemment utilisée dans le trailer de la série Paradise City, issue de l’univers de American Satan) et Stay, en restent inspirées. Enfin, des titres comme Hang On To Yourself, Black Sheep, ou encore Fucking With My Head apportent une petite touche pop qui nous font penser à d’anciens singles comme Get Higher ou encore Teenage Heartbreak Queen

Des titres à résonance personnelle

Comme énoncé plus haut, cet album traite des sujets assez sombres qui concernent très souvent les jeunes adultes. En effet, des chansons comme Anxiety ou Lonely en sont de bons exemples, dont cette dernière est l’un des singles de The Bastards. Il s’avère particulier pour le frontman de Palaye Royale, Remington. La chanson présente des paroles particulièrement sincères et bouleversantes. Le titre a fait l’objet d’ailleurs d’un clip qui a été dirigé par Remington lui-même. Il y traite l’abandon d’enfant, la santé mentale et l’usage des drogues. Remington dit de cette chanson : « qu’il s’agit d’un titre sur l’abus physique et mental que j’ai enduré enfant. En grandissant, je suis passé par tellement de phases merdiques et je ne voyais aucune issue. Ca m’a beaucoup affecté dans ma vie mais je veux faire savoir par cette chanson que peut importe ce que vous êtes en train de vivre, si je peux arriver à surmonter ça, alors vous aussi.« 

The Bastards : l’échappatoire créé par les Palaye Royale

Nous avions rencontré le batteur du groupe, Emerson Barrett, qui nous avait un peu plus parlé du projet artistique de Palaye Royale en lui-même. Il s’avère très réfléchi et destiné aux fans du groupe afin qu’ils y trouvent un échappatoire au contexte actuel. En effet, Palaye Royale offre une sorte de refuge à ses aficionados, dans lequel la bienveillance est de mise. Comme nous le dit Emerson : « Palaye Royale, c’est un culte de l’amour« . Tout le monde y est accepté et les différences des uns des autres font leur force. On ne peut que croire le message de ce groupe qui jouit d’une communauté importante dont il est proche.

The Bastards est un album nécessaire. La musique a toujours été un moyen de s’exprimer et de véhiculer des messages. Néanmoins, dans la société mondiale que nous connaissons, celle de Palaye Royale n’a jamais été autant d’actualité.

palaye-royale-the-bastards

Note : 4/5

Tracklist

Little Bastards
Massacre
Anxiety
Tonight Is The Night I Die
Lonely
Hang On To Yourself (Love In Automatic)
Fucking With My Head
Nervous Breakdown
Nightmares (Coming Down)
Masochist
Doom (Empty)
Black Sheep
Stay
Redeemer

Laisse un commentaire