Live Reports Reviews

Lana Del Rey fait son grand retour à Londres.6 min de lecture

La chanteuse américaine Lana Del Rey compte bien marquer l’année 2017 par son grand retour. Après l’annonce de son nouvel album, maintenant dans les bacs, c’est au tour des concerts. Une apparition en tête d’affiche lors de la première édition du Lollapalooza en France et le lendemain à Londres pour un concert un peu plus intime. Londres, ville où elle n’avait pas mis les pieds depuis quatre ans. 

Un concert intimiste

Les anglais avaient hâte de revoir leur jolie Lana Del Rey pour un concert. Il est vrai que mis à part des performances lors des festivals, il était devenu presque impossible d’assister à un concert intimiste de la belle. C’est au dernier moment que la chanteuse a annoncé un concert le 25 juillet dernier dans la sublime capitale anglaise, qui est chère à son coeur. Rendez-vous dans la Brixton Academy, où j’ai déjà pu voir Cage The Elephant au début de l’année, pour attendre un spectacle qui s’annonce exceptionnel.

Le rendez-vous de nombreux fans

Mes premiers pas devant la salle se font tôt, beaucoup trop tôt pour quelqu’un qui n’a plus l’habitude d’attendre devant une salle de concert et fait des fonds de fosse. Motivation extrême, je constate que de nombreux fans sont devant la salle depuis la veille pour obtenir le premier rang tant convoité par les fans de Lana Del Rey. Effectivement, l’artiste a pour habitude de descendre à plusieurs reprises de la scène pour saluer son public, faire des photos avec et discuter du beau temps. Une habitude pour laquelle ses nombreux fans se font parfois la guerre et, à les entendre parler autour de moi, ceux de Londres sont motivés !

Une première partie oubliée

L‘heure d’ouverture des portes, j’ai la chance de me retrouver au fameux premier rang autour de nombreux fans pas très contents d’avoir une française devant eux, ce qui me vaut quelques insultes, cheers ! Je constate que le chanteur Dermot Kennedy fait son entrée devant la Brixton Academy pour partager ses titres. Malheureusement, les Anglais ne sont pas très respectueux et il est difficile d’entendre la voix de celui-ci quand celles des britanniques, qui hurlent à plein poumons, couvrent la musique jouée. Il arrive tout de même à se faire entendre de temps en temps en sortant des notes impressionnantes, acclamées par le public.  Dommage… Une vingtaine de minutes plus tard, Dermot laisse sa place sur scène pour l’arrivée de Lana Del Rey.

Un retour joyeux

C‘est sur les premières notes de guitare de son titre Cruel World que la sublime Lana Del Rey apparait enfin dans la Brixton Academy. Tout en simplicité, la chanteuse est habillée d’un jean et d’un haut noir, un petit détail qui mérite d’être souligné quand l’américaine nous a habitué à de sublimes robes très élégantes. Autre changement, deux danseuses performent lors du show, des chorégraphies romantiques et sensuelles qui nous rappellent l’univers si spécial de la chanteuse. Avant d’entamer Cherry, une des chanson présente sur son nouvel album, Lust For Life, Lana s’exprime sur sa joie d’être de nouveau présente à Londres et de revoir des visages familiers. J’espère qu’elle me compte dans le lot ! Comme à son habitude, elle décide de descendre entre la scène et le premier rang pour saluer ses fans. Il faut avouer qu’elle est bien la seule à faire ce genre de choses et c’est toujours un plaisir de pouvoir échanger quelques mots privés avec elle.

« Darlin’, darlin’, darlin’, I fall to pieces when I’m with you, I fall to pieces, My cherries and wine, Rosemary and thyme and all of my peaches (are ruined)« 

Une setlist beaucoup trop simpliste

Enchaînant ses plus grands tubes à la suite, Blue Jeans, Born to Die, Summertime Sadness ou encore Video Games, je remarque que les musiciens ont fait de nouveaux arrangements qui me laissent un peu sur ma faim. Je ne sais pas quoi penser, si j’étais habituée aux anciennes versions ou si je suis contente de voir du changement. Une question à laquelle je vais bientôt avoir ma réponse. Lana proposera seulement quatres titres de son nouvel album qu’elle doit promouvoir lors de ce concert privé. Autour de moi tout le monde se demande pourquoi un tel choix de setlist. Celle-ci ne varie que peu, et années après années, les fans présents depuis toujours lors de ses concerts se lassent. Elle jouera son dernier single, Love acapella, dans un silence religieux. Peu à peu, les fans se joignent à elle, pour former une harmonie superbe. Une performance vocale absolument incroyable et qui nous rappelle pourquoi nous sommes présents ce soir. Le concert se termine avec un titre présent sur son premier album Born To Die, Off to the Races. Une de mes chansons favorites et que Lana sait performer à la perfection. Enfin, je comprends que le concert se termine car elle descend de nouveau voir ses fans pour y faire des photos et signer des autographes. Chose étonnante, elle ne fera que deux ou trois photos puis partira sans jamais revenir après une setlist trop simpliste et courte pour un concert se voulant exceptionnel.

« Swimming pool, glimmering darling, wipe bikini off with my red nail polish, watch me in the swimming pool, bright blue ripples, you sittin’ sippin’ on your black crystal, oh yeah« 

Un public anglais mécontent

Quand les lumières se rallument, le public anglais comprend qu’il n’y aura pas de retour possible sur la scène de Lana Del Rey. Sans plus attendre, une réaction vive se fait entendre et résonne dans Brixton. J’avoue être moi-même un peu déçue de la performance de Lana sur scène ce soir. Je l’ai sentie absente et vide, enchaînant les chansons le plus rapidement possible pour ensuite partir. Elle m’a habituée à bien mieux de sa part et ce concert ne restera pas dans ma mémoire. Néanmoins, c’est toujours un plaisir d’entendre la voix de la chanteuse en live et d’assister aux notes si romantiques qu’elle peut faire lors de ses chansons. Maintenant, j’ai hâte de voir un nouveau concert pour rapidement oublier celui-ci et de nouveau voyager, pour y assister.

« Look at you kids with your vintage music, comin’ through satellites while cruisin’, You’re part of the past, but now you’re the future, signals crossing can get confusing.« 

Setlist

Cruel World
Cherry
Shades of Cool
Blue Jeans
Born to Die
Summertime Sadness
Video Games
Serial Killer
White Mustang
In My Feelings
(snippet*)
Ultraviolence
Ride
Love
(acappella)
Off to the Races
Art Deco
(snippet)

*snippet – fragment

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply