Live Reports Reviews

The XCERTS à Amsterdam : un trio passionné à l’aisance charmeuse.7 min de lecture

Le groupe écossais The XCERTS a clôturé ce mercredi leur première tournée européenne en tant que headliner à Amsterdam dans la célèbre salle du Paradiso. Retour sur un ultime concert agréablement accessible et énergique qui a su séduire l’audience venue des quatre coins de l’Europe pour venir acclamer le trio.

Me voilà de retour dans ce pays que j’affectionne tout particulièrement, les Pays-Bas ! Ayant décidé de mêler le loisir touristique à celui de la musique, je vous emmène au concert d’un groupe que nous suivons depuis quelques temps sur Dust of Music maintenant, The XCERTS. Ce trio originaire de Aberdeen est composé de Murray Macleod au chant et à la guitare, de Jordan Smith à la basse et au piano et enfin Tom Heron à la batterie. Créée sur les bancs de l’école, la formation a bien évolué au travers d’albums élaborés qui lui ont permis de gagner en maturité et expérience. C’est pour dire, le groupe a assuré les premières parties de groupes reconnus comme Biffy Clyro et Nothing But Thieves notamment et a sorti en janvier son quatrième album, Hold On To Your Heart. Depuis maintenant quelques semaines, les trois écossais sillonnent les routes européennes afin de promouvoir l’opus et rencontrer leur audience très enthousiaste de les recevoir sur leurs différents territoires ! Mais toutes les bonnes choses ont une fin et c’est ce mercredi que The XCERTS a donné l’ultime gig de cette tournée à Amsterdam.

Le Paradiso est plutôt bondé ce soir. Présentant divers concerts dans ses plusieurs salles, le lieu regorge d’un public éclectique qui peut jongler entre les différents évènements. C’est dans la plus petites salle du Paradiso, Kleine Zaal, que les écossais de The XCERTS se produisent ce soir. A l’intérieur, l’audience est dispersée et peu nombreuse. Je me retrouve au devant de la scène avec une amie et un groupe de fans allemandes qui suivent le groupe depuis maintenant quelques dates. Sur le côté droit de la scène, Alexander, le roadie du groupe, prépare le matériel et accorde les guitares. On ressent l’ambiance simple et chill d’un concert auquel on se rend par curiosité dans l’espoir de découvrir un groupe. Quelques minutes après 20 heures, le groupe débarque sur la scène dans une introduction assez sombre étant donné le titre de la chanson choisie : The Dark. Il ouvre également le quatrième opus du groupe, Hold On To Your Heart, et pose un réel contraste avec l’ambiance chill que l’on avait au départ. Ce titre relate la douloureuse période de remise en question qu’a connu le chanteur pendant l’écriture de l’album :  « Je suis devenu un être humain vide. (…) Je pouvais me confier à personne, j’avais du mal à parler aux gens, je ne pouvais juste pas sortir et faire face au monde. Je sentais que je n’avais aucune valeur, et je ne savais plus qui j’étais et je m’en foutais de qui j’étais sur le moment ! » a expliqué le frontman dans une interview en début d’année. Cependant, le titre, qui ouvre également le quatrième album de la formation, sert de renouveau et laisse derrière toute la sombreur qui l’entoure afin de recommencer sur de bonnes bases. C’est également l’idée véhiculée au début de ce concert et le groupe enchaîne directement avec un titre plus accrocheur, Daydream. Le ton de la soirée est donné et nous voilà partis !

Le trio est à l’aise sur scène et c’est très appréciable. Murray Macleod enchante avec sa voix puissante et claire qui est quasiment similaire en live et son charisme qui en séduisent plus d’un. Le batteur Tom Heron est en fond de scène mais s’active sur sa batterie avec des rythmes vifs qui nous donnent envie de sauter et se déchaîner. Jordan Smith, le bassiste, accompagne le frontman dans les choeurs et nous offre de jolies lignes de basse et très bien assurées. La formation continue avec I Don’t Care et Shaking In The Water, deux titres issus de There Is Only You sorti en 2014. Cependant, c’est leur nouvel opus que le groupe est venu défendre et c’est Show Me Beautiful, chanson issue de l’album, qui suit et ralentit la cadence plutôt énergique qui dirigeait le concert jusqu’à lors. On repart pendant quelques minutes avec Crazy puis nous redescendons une nouvelle fois avec le titre Cry, qui est l’un des meilleurs de Hold On To Your Heart. Le titre est calme et plonge la salle dans une atmosphère plus douce et rêveuse mais pas très heureuse lorsque l’on entend Murray chanter : « I didn’t mean to make you cry, I’m sorry, forgive me« . ¨Par ailleurs, le chanteur me confiera dans la soirée que c’est l’un des chansons les plus significatives qu’il ai écrit. L’amour, qui est le principal thème des chansons de l’album, revient beaucoup dans l’écriture du frontman. Pendant le concert, celui-ci s’apprête à l’humour avec plusieurs blagues faites sur le Hard Rock Café d’Amsterdam et d’une salade César notamment le goût qui était resté (sûrement mauvais). Le verre de whisky posé sur l’ampli Orange devient de moins en moins rempli !

On reprend du poil de la bête avec Crisis et le fameux Drive Me Wild qui, comm explique le chanteur à l’audience, est une chanson « for tremendous sex » (vous avez deviné, pas besoin de ndlr). Dans l’album, la chanson est composée d’une partie jouée au saxophone et il est très dommage que le groupe n’est pas ramené de saxophoniste avec eux, d’autant plus que nous retrouvons l’instrument dans plusieurs titres du nouvel album (notamment Cry dont nous parlions précédemment). We Are Gonna Live débarque et nous fait danser. Ce titre des plus tubesque relance la machine sachant que nous arrivons presque à la fin du concert. Mais le frontman nous spoile la fin et nous demande de les considérer comme Toto et de crier afin qu’ils reviennent pour un encore. Par ailleurs, le groupe fredonnera les premières notes de Africa, au plus grand bonheur de l’audience et surtout le mien. C’est le titre éponyme de l’album qui « clôture » le concert et le groupe sort de scène tout en faisant des signes au public afin que celui-ci en redemande.

Heureusement que les spectateurs sont réceptifs car ils en redemandent et moi aussi ! C’est Murray qui revient seul sur la scène pour interpréter l’un des premiers titres qu’il a écrit, Aberdeen 1987. Dans la foule, les fidèles du groupe dont certains ont voyagé jusqu’à Amsterdam, connaissent les paroles et accompagnent en choeur le chanteur visiblement touché. Les deux autres membres du groupe Jordan et Tom rejoignent Murray afin d’interpréter l’un de leurs plus singles les plus connus, Slackerpop. Sur cette chanson, le chanteur fait appel à l’audience en particulier à ceux connaissant la chanson afin de l’aider. Enfin, c’est leur titre Feels Like Falling in Love qui réellement termine le concert et qui nous embarque une dernière fois dans un instant de déchaîne.

En clair, The XCERTS a terminé de la plus belle des manières leur première tournée européenne en tant que headliner dans une atmosphère des plus friendly où le groupe a démontré une certaine proximité avec l’audience. Le groupe se produira dans plusieurs festivals cet été dont le 2000trees Festival à Upcote Farm au Royaume-Uni et prendra du temps off afin de potentiellement travailler sur un nouvel album !

Setlist

The Dark
Daydream
I Don’t Care
Shaking In The Water
Show Me Beautiful
Crazy
Cry
Crisis
Drive Me Wild
We Are Gonna Live
Hold On To Your Heart
—-
Aberdeen 1987
Slackerpop
Feels Like Falling In Love

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply