Live Reports Reviews

The Sherlocks à la Mécanique Ondulatoire à Paris : une soirée bien trempée4 min de lecture

Un an et trois mois après avoir fait vibrer le public de La Mécanique Ondulatoire, les Anglais de The Sherlocks ont remis le couvert. Ils ont décidé de revenir dans la cave de ce bar du 11ème arrondissement. Et c’est tant mieux, parce qu’on avait hâte de revoir leurs petites bouilles d’éternels adolescents !

C‘est donc en ce soir du 17 Octobre 2017, que nous avons descendu, une pinte à la main, les quelques marches qui nous séparent de la salle de concert, pour une soirée garantie 100% Indie Rock et transpirante.

Un peu d’histoire…

Pour ceux qui ne les connaîtraient pas, The Sherlocks sont 4 garçons qui nous viennent d’un petit bled près de Sheffield. Cette ville est légendaire pour tout fan de rock. Elle a vu éclore des groupes tels qu’Arctic Monkeys, ou encore Bring Me The Horizon. Le groupe se compose de deux paires de frères, Kiaran (chant) et Brandon Crook (batterie) , puis Andy (basse) et Josh Davidson (guitare). Leur troisième single Heart Of Gold, paru en 2015, leur permet d’attirer l’attention de BBC Radio 1, et d’être diffusés par les célèbres Annie MacHuw Stephens et Greg James. Quelques mois plus tard, ils sont invités à performer au célèbre South By Southwest Festival au Texas et à accompagner les mythiques The Libertines, lors de leur Arena Tour.

Leur premier album, du nom de leur premier single, Live For The Moment, a été publié le 18 Août dernier. Il atteindra la 6ème place du chart officiel. Après des passages remarqués sur la plupart des festivals cet été, puis une tournée UK à guichets fermés, les quatre garçons étaient de retour ce mois ci,  sur les routes Européennes.

Des débuts de set difficiles

Il aura fallu au public de La Mécanique Ondulatoire une patience à toute épreuve ce soir-là, pour applaudir The Sherlocks. On leur en veut d’ailleurs un peu de pas avoir booké une meilleure salle pour leur show. En toute honnêteté, La Mécanique Ondulatoire est loin d’attirer nos faveurs. S’ajoutent à ça un retard plus qu’important, et une première partie assez insipide. C’est sur les coups de 22h15 que les 4 garçons montent enfin sur la scène. Les premières notes de Last Night nous font, heureusement, vite oublier ces petits désagréments.

Les titres s’enchaînent, ponctués de quelques rares interactions de la part de Kiaran Crook. On avait déjà remarqué, lors de leur premier passage, que ces garçons ne sont pas de grands experts en communication. De nature plutôt timides, ils ont quelques difficultés à interagir avec leur public. Espérons que l’expérience de la scène leur permettra de prendre, peu à peu, l’assurance dont ils ont besoin.

Une ambiance électrique

Niveau musical, ils n’ont rien à apprendre. Les titres s’enchaînent à la perfection et enchantent le public. Tout du moins les premiers rangs, qui se laissent à sautiller et pogoter gentiment. Il est vrai que l’étroitesse de la fosse, et la proximité entre chaque spectateur, ne permet pas de grands élans de folies. Mais l’amusement semble de mise pour la plupart. Le morceau que l’on attendait le plus, l’excellent Will You Be There ? nous aide à nous laisser aller.

Quelques problèmes techniques viendront déranger le déroulement du set, mais rien qui ne perturbera le professionnalisme des membres. Vers le milieu de leur performance, Kiaran échangera l’électrique pour la douceur de la guitare sèche. Candlelight, suivie de Turn The Clock, viendront adoucir l’ambiance électrique régnant dans la salle, et montreront que The Sherlocks excelle également dans le registre de l’émotion.

Un groupe ambivalent

Les morceaux restants de la setlist viendront à bout des spectateurs récalcitrants. Ils décident finalement de se joindre au reste du public, déjà bien euphorique. Live For The Moment provoque un beau moment de liesse, et les garçons s’empressent de nous remercier pour notre accueil.

Le set s’achève sur leur tube Chasing Shadows. Il leur vaudra une petite ovation de la part des spectateurs, qui laissera les quatre garçons un peu pantois. Ils sont définitivement heureux et fiers. Ils quittent alors la scène tout sourires, les yeux brillants, sûrement rêveurs de leur prochaine date à Paris. Espérons-le, dans une salle digne de ce nom.

Setlist

Last Night
Escapade
Blue
Will You Be There
Was It Really Worth It
Candlelight
Turn The Clock
Motions
Heart Of Gold
Nobody Knows
Live For The Moment
Chasing Shadows

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply