Live Reports Reviews

Sofi Tukker à la Monnaie de Paris : un joyau dans un bel écrin6 min de lecture

sofi tukker paris monnaie de paris dust of music

Sofi Tukker est un incontournable chez nous. Après avoir publié un premier album explosif, sobrement intitulé Treehouse, le duo New-Yorkais était de retour dans la capitale pour le promouvoir. Un concert détonnant, à l’image du groupe.

Sofi Tukker, l’explosion

Vous connaissez mon amour pour Sofi Tukker. Deux jeunes New-Yorkais qui, après avoir terminé leurs études, se sont lancés tête baissée dans la musique. La première, Sophie, au chant et à la guitare, le second, Tucker, au clavier et aux percussions. La première se rêvait chanteuse, poétesse, le second se voyait DJ. Après plusieurs EP, des collaborations avec des DJs en tous genres et des efforts répétés, les voilà parvenus. Et leur identité, ainsi que leur patte distinctive, n’y sont pas étrangers.

Le style du duo a toujours été pétant : une colorimétrie détonante, une présence sur scène hors normes, une ambiance toujours bouillante, le tout pour soutenir une musique aux basses lascives, et aux notes exotiques. Et pour habiller le tout, des textes légers, inspirés de poèmes, mais sincères, tout droit sortis des entrailles du duo. Enfin, si vous connaissez un de leurs titres, il s’agit probablement de Best Friend, qui a servi de support sonore à une publicité d’Apple. Propulsés ainsi sous les feux de la rampe, les voilà lancés, pour de bon.

 

La Monnaie de Paris, un superbe écrin

Pour ce concert, le rendez-vous est donné à la Monnaie de Paris. Nous sommes en plein été, face aux quais de la Seine, dans un bâtiment historique, connu pour abriter des collections rares plus que des concerts. Dans la cour principale, trône une sculpture imposante, brillant de mille feux, face à laquelle se dresse la scène. Le ton est donné. Tout autour, résonnent des morceaux pop venus d’une autre époque, alternant entre du Kylie Minogue et d’autres tubes des années 2000. Sophie et Tucker se promènent tous deux, nous saluent, et sont contents. Mais la tournée leur laisse peu de temps, et ils ont envie de profiter de chaque instant qui leur est offert.

La scène, quant à elle, est fidèle aux habitudes de Sofi Tukker, parée de fleurs, de plantes et d’éléments décoratifs tout droit sortis d’une jungle électro. Pour ce concert, pas de première partie, le show sera assuré face à un public au mieux intrigué, qui n’aura eu d’autre loisir que de se servir un jus de fruits ou une bière avant que les deux acolytes arrivent sur scène. Le concert étant un évènement presse, beaucoup semblent venir en curieux, voire en novices. Le défi sera assurément plus complexe à relever que lors des précédents concerts, où ils arrivaient en terrain conquis.

 

Treehouse, le joyau électro

Je vous parlais déjà de Treehouse il y a quelques semaines, lors de sa parution officielle. C’est un album coup de cœur, qui nous a conquis à la rédaction. Jennifer, Emma et moi sommes tombés sous le charme de ce groupe, pour une raison majeure : leur musique est positive. Quelle que soit votre humeur, disposition d’esprit ou situation, Treehouse offre une variété musicale et des rythmes qui sauront vous inspirer, et vous tirer vers le haut. L’album compte seulement dix chansons, qui valent également le coup d’être entendues en live. Sofi Tukker nous le confiaient lors d’une précédente interview : ils envisagent leur musique comme une expérience qui doit également être vécue, au cours de laquelle ils peuvent véhiculer leur énergie.

sofi tukker paris monnaie de paris dust of music

Arrivés sur scène, le show s’annonce brûlant, tandis que le thermomètre affiche plus de 28°C. Après une introduction sous quelques applaudissements timides, les deux artistes se lancent dans un show qui durera plus d’une heure et demie. Ainsi, ayant ouvert le concert sur Energia, issu de leur album, le public semble comprendre se prêter au jeu et commence à se mouvoir tranquillement. Force est d’admettre que le duo ne laisse pas de temps mort au public : ils enchaîneront les titres issus de Treehouse, mais également de leur précédent EP Soft Animals. L’interaction est au cœur de leur modus operandi. Ils invitent le public à s’approprier les chorégraphies simples mais efficaces qu’ils ont mises au point, notamment pour le morceau Awoo, à les rejoindre, ou allant même chercher le public le temps d’un morceau au milieu de la foule.

sofi tukker paris monnaie de paris dust of music

 

Sofi Tukker, une expérience à vivre

Il m’est difficile de décrire l’état dans lequel Sofi Tukker plonge son public, sans basculer dans l’excès. Entre euphorie, bonne humeur et acceptation, les morceaux que nous joue le groupe se suivent et ne se ressemblent pas. Après que Sophie ait pris un bain de foule et danse avec un fan, ils performeront Fuck They, pendant lequel le public entrera tout simplement en délire. Ils réduisent enfin le tempo le temps d’un morceau. En effet, Sophie, féministe engagée, a d’ailleurs composé le suivant, Baby I’m A Queen, avec pour ambition de redonner confiance en soi aux femmes présentes dans l’assemblée, et faire passer un message à tous. Je vous laisse l’apprécier ci-après.

Le duo enchaîne les chansons, et fait véritablement entrer l’assistance dans un état second lorsque résonnent les premières notes de Best Friend. C’est en effet un titre qu’ils ont réussi à faire connaître du grand public grâce à des partenariats avec la marque à la pomme. Tucker prend même plaisir à prendre un bain de foule, faire chanter les premiers rangs, tandis que Sophie continue de danser sur scène. Enfin, Drinkee, titre festif et ultra-positif, annonce la fin du concert. C’est exténués mais emplis d’adrénaline que les deux quittent la scène sous une horde d’applaudissements, pour revenir quelques minutes plus tard, sur le côté de la cour, prendre des photos avec les fans, qu’ils soient de longue date ou tout nouvellement conquis.

sofi tukker paris monnaie de paris dust of music

 

Le petit mot de la fin

Personnellement, c’est à chaque fois un plaisir d’assister à leurs représentations. Leur positivité, joie et énergie sont véritablement inspirantes. Du Pop-Up du Label, où nous étions une cinquantaine, à la Maroquinerie où ce nombre avait quadruplé, en passant par la Monnaie de Paris, il me tarde à présent de les revoir le 19 septembre au Cabaret Sauvage.

Tracklist

Intro
Energia
Matadora
Déjà Vu
Awoo
Fuck They
Baby I’m a Queen
Benadryl
Swing
My Body Hurts
Batshit
Best Friend
Drinkee

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply