Albums Reviews

Treehouse de Sofi Tukker, la bombe électro qu’on attendait6 min de lecture

treehouse sofi tukker

Sofi Tukker est partout. Et pour cause, après de nombreux singles à succès, et des tournées sold-outs, leur premier album, Treehouse, vient de paraître. Un délice électro et house pour anciens et nouveaux fans.

Date de parution 13 avril 2018
Genre Électro / Pop
Label Ultra Records
Titres (Durée) 10 (31:50)

Une notoriété croissante et un premier album

La première fois que nous vous parlions de Sofi Tukker, c’était dans un article découverte qui leur était dédié. Sur la pente ascendante, ils ne s’arrêtent pas : partenariats répétés, nouveaux clips, singles à la chaîne, tournées et festivals, ils font tout. Leur nom ne vous dit peut-être pas encore grand chose, mais vous feriez mieux de prêter un œil attentif à ce qu’ils produisent. Entre Apple, Coachella, et le Treehouse tour… Il devenait difficile pour les deux artistes new-yorkais de passer à l’étape supérieure en ayant au compteur un seul EP, Soft Animals, et pléthore de singles.

Treehouse, c’est l’album. Treehouse, c’est aussi l’accomplissement de plusieurs années de travail. Un album tropical, électro, sensible, mais joyeux. Un album où les talents de Sophie, chanteuse, guitariste, bassiste et percussionniste, rencontrent ceux de Tucker, DJ, producteur, et lui aussi musicien multi-talentueux. Cet album, c’est aussi celui du consensus. Ils nous l’expliquaient dans le cadre d’une interview, en production perpétuelle de nouvelles chansons, les deux musiciens sont extrêmement créatifs. Et leur répertoire est varié. Il fallait donc faire un choix entre chansons de la première heure, et nouveautés, tout en garantissant une harmonie entre les morceaux. Pour Treehouse, il fallait aussi faire cohabiter des titres festifs, et d’autres plus sensibles. C’est un pari réussi, et je vous explique pourquoi.

 

Une machine à tubes

Après s’être faits connaître avec des tubes tels que Drinkee, Awoo et finalement Best Friend grâce à Apple, Sofi Tukker s’est forgé une place de premier choix dans le cœur des fêtards. Positives, enjouées et communicatives, les mélodies que produisent les deux amis ne laissent pas de marbre. Sophie et Tucker nous l’expliquaient, c’est précisément cette positivité qu’ils veulent véhiculer. Ils envisagent leur musique comme faisant partie d’un tout, en incluant les performances live. Treehouse ne déçoit pas, et nous livre des pépites.

L‘album commence donc fort, avec le titre Fuck They. Un hymne à l’indépendance, dont le message est assez clair. Les rythmes sont mid-tempo, la voix de Sophie est légère, et la production léchée. Ainsi, aux croisements de la trance des années 1990 et de sons plus actuels, le morceau nous entraîne dans un univers déluré. Les tubes se suivent et ne se ressemblent pas : Energia, chanté en portugais et anglais, apporte un vent frais à l’ensemble. Beaucoup plus up-tempo, les basses sont lourdes, les rythmes vifs, et la soirée ne fait que commencer.

Avec une multitude de pistes dansantes, Sofi Tukker en donne pour tous les goûts. Ainsi, de nouveaux morceaux paraissent sur cet album. On remarquera un fil rouge tout du long de Treehouse, portant sur la confiance en soi. Pour illustrer ce crédo, je vous prie d’écouter Good Time Girl, en featuring avec Charlie Baker, The Dare ou Baby I’m A Queen. De quoi enflammer les pistes de danse, et redonner du pep’s à ceux qui autrement prêteraient trop attention à ceux qui les regardent. On apprécie l’ambiance, et on se laisse bercer par le mouvement.

 

Une sensibilité bienvenue

Sophie et Tucker ne se cantonnent néanmoins pas seulement aux titres festifs et rapides. Benadryl en est la preuve. On y découvre une Sophie plus douce, dans sa voix comme dans ses textes, mêlant références à leurs précédents morceaux (dont Moon Tattoo) et romantisme. La patte électro est toujours présente, mais on ne dansera pas si frénétiquement sur celui-ci. Encore un fois, portugais et anglais se côtoient et produisent un délicieux mélange.

Je voudrais faire une parenthèse pour parler de The Dare. Un morceau particulier, que je n’ai su classifier à la première écouter, mais qui nous fera danser langoureusement plusieurs minutes durant, un bijou caché. Des textes d’une beauté surprenante, centrés sur l’amour, la beauté d’un regard, entourés d’une délicate enveloppe de trance inspirée des années 1990, et de quelques guitares, presque romantiques. Chanté en portugais et en anglais, ce titre est pour moi un incontournable de l’album.

Comme mentionné précédemment, Sofi Tukker prend position, pour notre plus grand plaisir. On pourrait être tenté de croire que le groupe ne produit que des tubes sur lesquels on pourrait danser inlassablement. Ce serait une erreur grossière, bien que partielle. Parce que Sofi Tukker nous démontre qu’ils savent faire autrement. On assiste depuis quelques années dans la pop féminine à un phénomène revendicatif de prise de pouvoir, que nous adorons et soutenons bien évidemment. Baby I’m A Queen est l’illustration même de ce mouvement. Une sorte d’aboutissement, un hymne. Revendicatif, libéré et libérateur, il annonce ce que nous attendons : une vie défaite de ses codes et impératifs.

 

Treehouse, notre amour

Enfin, la consécration. Best Friend est cet hymne à l’amour, à l’amitié, titre dansant, reconnu grâce à Apple, et entêtant, qu’on veut s’écouter encore et encore. Le morceau est cette déclaration que vous oserez peut-être faire à votre meilleur(e) ami(e) après avoir rejoué le morceau quelques fois. Empli de lourdes vibrations, de positivité et d’amour, la ligne de basse et les vents sont ces amis qui vous tirent sur la piste de danse quand votre chanson préférée passe. On se déhanche, on s’éclate, et on ne remarque même pas que c’est la quatrième fois que l’album tourne.

 

Au final, cet album est en boucle depuis sa parution. Parce que j’adore le groupe, mais parce que leur musique est aussi positive qu’addictive. Et c’est ce dont nous avons parfois besoin ; je ne peux donc que vous enjoindre à l’écouter, voire à l’acheter si vous aimez ce qu’ils font.

Tracklist

Fuck They
Energia
Benadryl
Batshit
Good Time Girl (feat. Charlie Barker)
Johny
My Body Hurts
The Dare
Baby I’m A Queen
Best Friend (feat. NERVO, The Knocks & Alisa Ueno)

 

Note : 5/5
Si je pouvais donner une note plus élevée à cet album, je le ferais sans aucun doute. Treehouse est un album fort, qui présente peu de lacunes, et qui marque le début d’une, je l’espère, longue série d’albums pour Sofi Tukker. À écouter sans modération, en toutes circonstances. Kudos.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply