Reviews Séries & Cinéma

Mamma Mia 2, Here We Go Again : une suite plutôt réussie et nostalgique.8 min de lecture

On l’attendait depuis maintenant plus d’un an, le voilà : Mamma mia 2 Here We Go Again est enfin dans nos salles ! Mais que vaut ce film, a t-il réussi le pari de faire mieux que le premier volet sorti en 2008 ? La réponse est dans cette nouvelle revue de Dust of Music !

Titre Mamma Mia 2 : Here We Go Again,
Réalisateur  Ol Parker
Production  Legendary Pictures, Playtone,…
Bande originale  Anne Dudley, Benny Andersson, Björn Ulvaeus
Date de sortie  2018
Nationalité  Etats-Unis
Durée  114 min

Synopsis

L‘histoire se passe cinq ans après le premier film et nous renvoie sur l’île grecque de Kalokairi. Sophie Sheridan reprend la direction de l’hôtel villa suite au décès de sa mère, Donna, survenu l’année précédente. De plus, sa relation avec Sky est de plus en plus difficile, ce qui fait douter Sophie sur sa capacité à vivre sans sa mère. Elle se tourne donc vers Tanya et Rosie, les deux meilleures amies de sa mère pour des conseils. Les deux femmes vont ainsi lui raconter le passé de sa mère au travers de flashbacks qui vont nous faire découvrir les aventures de la jeune Donna.

Une suite très attendue et surtout redoutée

Alors, alors, est-ce que Mamma Mia 2 est meilleur que le premier Mamma Mia ? Je ne pense pas. Le premier Mamma Mia sorti il y a tout juste dix ans a marqué le monde des films musicaux avec un casting des plus prestigieux et une bande musicale faisant honneur au groupe suédois ABBA, le tout encerclant une comédie à l’histoire romantique et nostalgique. Néanmoins, Mamma Mia 2 Here We Go Again se défend très bien avec une trame qui retrace le passé de Donna et ses aventures amoureuses qui sèmeront le trouble dans le premier film. De plus, le long métrage va au-delà d’un simple passé conté, mais fait croiser les destins liés d’une mère et d’une fille qui se retrouvent à vivre des moments de la vie au même moment mais à différentes époques. Sur le principe, faire un film pour faire découvrir au spectateur le passé de Donna, jouée par Meryl Streep, part d’une très bonne attention mais après le succès fulgurant du premier volet, est-ce vraiment nécessaire d’en rajouter ? Je comprends cette appréhension cependant, la production, qui a su une nouvelle fois créer une histoire à base des chansons de ABBA et/ou inversement et transmettre voir intensifier les émotions ressenties lors du premier volet, atténue nos doutes.

Une grande absente au casting, bien que renforcé par des jeunes talents et une icône

Dans cette suite, on retrouve bien évidemment le cast original mené par Meryl Streep (aka Donna Sheridan, bien que celle-ci soit quasi absente, on vous explique un peu plus bas), Pierce Brosnan (Sam Carmichael), Amanda Seyfried (Sophie Sheridan), Colin Firth (Harry Bright), Christine Baranski (Tanya), Bill Skarsgard (Bill Anderson), Julie Walters (Rosie) et Dominic Cooper (Sky). Bien que certains aient pris une rise après 10 ans, tous sont en forme pour attaquer Mamma Mia 2 ! La nouveauté réside bien évidemment dans les versions jeunes des personnages qui sont interprétés pour la plupart par des acteurs et actrices qui pour certains sont les copies parfaites. Étincelante et bluffante dans le rôle de la jeune Donna, l’actrice britannique Lily James a été le choix sur lequel s’est porté par la production pour interpréter la mère de Sophie et faire revivre à l’écran sa jeunesse. On remarquera également Hugh Skinner dans le rôle de Harry, naif et romantique qui rencontrera Donna à Paris et qui sera le premier père rencontré. Ensuite, c’est Josh Dylan qui reprend le rôle de Bill qui tournera autour de Donan et qui arrivera à l’attraper dans ses filets dans un moment de faiblesse, causé par le mensonge de Sam, joué par Jeremy Irvine. C’est dans ce volet qu’on apprend le passé du couple Donna/Sam qui se retrouvera dans le premier. Enfin, l’invité de marque de ce second film est Cher, qui joue le rôle de la grand-mère de Sophie et la mère de Donna, Ruby. Celle-ci, qui a chassé la jeune Donna enceinte de chez elle, fut absente pour sa fille et sa petite fille. On la voit débarquer ainsi vers la fin du film sur l’île Kalokairi afin de pallier la situation et se comporter en une « vraie grand-mère ». Alors, Cher qui chante Fernando et Super Trouper, c’est quelque chose, mais le personnage de diva qu’interprète la chanteuse est très drôle et va finir par se prendre au jeu des rencontres amoureuses du passé.

Une chose que l’on peut reprocher au film, c’est l’absence de Meryl Streep, qui fera cependant deux apparitions dont une très touchante dans le film. Bien qu’elle soit disparue dans le film, on aurait espéré avoir plus de moments flashbacks avec Meryl qui est tellement parfaite dans le rôle de Donna et une actrice mythique de Mamma Mia.

Des passages musicaux et dansants toujours aussi appréciés

Ce qui avait bien marché dans le premier Mamma Mia est renouvelé ici. Premièrement, ce sont les passages chantés par les acteurs eux-mêmes qui marchent du feu de Dieu. Nous sommes ravis de pouvoir ré-entendre la voix fluette d’Amanda Seyfried et la voix rauque de Pierce Brosnan. On découvre aussi une très belle voix chez Lily James, ainsi que chez le trio de garçons Skinner/Dylan/Irvine et le duo de choc Wynn/Davies. Parmi les performances du film, on retiendra le très bon Waterloo chanté par le duo de Harry et Donna dans un bistrot parisien avec une superbe chorégraphie, la jolie version de Lily du titre I Have A Dream, et bien entendu les classiques Mamma Mia assuré par les jeunes Dynamos, Dancing Queen et Super Trouper, chanté à la toute fin par tout le cast. Enfin un dernier pour la route, c’est la performance d’Amanda Seyfried, Christine Baranski et Julie Walters qui rendent hommage à Donna en interprétant le touchant I’ve Been Waiting For You. Par ailleurs, vous pouvez retrouver la bande originale ici, dont on vous a parlé il y a quelques jours. Deuxièmement, les danses dans le film sont  toujours aussi joyeuses avec des passages humoristiques assurés notamment par la non-souplesse de Julie Walters ou encore les mouvements et poses de Colin Firth qui sont toujours aussi drôles que vous pouvez apercevoir dans le début du clip ci-dessous :

Les destins liés d’une mère et d’une fille

Comme expliqué précédemment, Mamma Mia 2 Here We Go Again retrace le passé de Donna tout en suivant dans le présent sa fille Sophie qui vit les moments qu’a connu sa mère sur l’île Kalokairi en particulier la rénovation de l’hôtel et la grossesse. Le film jongle entre ces deux destins qui sont liés et témoigne de la relation intense de Donna et Sophie, qui vont se retrouver le temps d’une chanson, My Love, My Life, un titre peu connu du groupe ABBA qui va néanmoins vous arracher des larmes, voire des torrents ce qui fut mon cas. Dans ce passage est l’unique apparition dans le film de Meryl Streep (hors scène de fin) ayant revêtu la mythique salopette de Donna, on assiste à une passation entre mère et fille qui est plus que bouleversante où toutes deux se chantent : « Oui je sais que je ne te possède pas, alors va-t-en, que Dieu te bénisse, tu seras toujours mon amour et ma vie, toujours mon seul et unique« . Je m’en vais me rouler en boule dans un coin de mon lit et pleurer toutes les larmes de mon corps.

Mamma Mia 2, Here We Go Again sans problème

Mamma Mia 2 Here We Go Again est sans aucun doute le film musical de l’été à ne manquer sous aucun prétexte, surtout si vous avez vu le premier volet 10 ans auparavant. On retrouve la fraîcheur et le bonheur qui émanent de ce long métrage qui s’avère être beaucoup plus émotionnel que le premier, dû à la disparition de Donna qui affecte tous les personnages du film mais aussi les spectateurs. Ayant adoré Mamma Mia, je suis plutôt satisfaite de ce film qui rend honneur au premier en créant une jolie histoire autour des chansons d’ABBA et/ou inversement. Lily James est quant à elle la révélation de ce film qui joue une Donna plus que convaincante. La seule chose que l’on regrette à côté de l’absence quasi-totale de Meryl Streep est la structure du film notamment pour les flashbacks qui sont montrés parfois de manière aléatoire.

Note : 4/5

Une suite réussie qui va satisfaire les fans du film et vous donner la joie de vivre et l’envie de profiter de chaque moment que la vie peut nous offrir (ouais un peu philosophe sur les bords). 

 

Et pour le plaisir des yeux, je finis avec Jeremy Irvine. 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply