Albums Reviews

America de Thirty Seconds to Mars : un album patriotique désappointant.5 min de lecture

5 ans après la sortie de leur dernier album Love, Lust, Faith and Dreams en 2013, le groupe Thirty Seconds to Mars est de retour avec un cinquième opus en hommage à l’Amérique.

Le projet America : album et documentaire

Après la sortie de leur quatrième album Love, Lust, Faith and Dreams, Jared Leto, Shannon Leto et Tomo Milicevic ont vaqué à diverses activités avec en premier lieu l’écriture et l’enregistrement de leur cinquième opus dont la sortie était prévu courant 2017. Cependant, c’est seulement en août dernier que le groupe a dévoilé le premier extrait de leur futur opus, Walk On Water. Ce titre est non seulement sorti pour annoncer la sortie de America mais pour accompagner également certaines images issues du documentaire que Jared Leto a tourné, A Day In The Life of America, projet complémentaire à l’album. C’est un vrai kaléidoscope humain accompagné d’informations sur le pays qui ont pour but de le louanger. 

Le très drapeautique A Day In The Life of America 

Ce long-métrage fut l’objet d’une grande opération menée par le frontman l’été dernier lorsque celui-ci a décidé d’envoyer des équipes partout à travers le pays afin de filmer la célébration du 4 juillet, le jour de l’indépendance. Avec ce projet, Jared Leto souhaitait magnifier l’Amérique dont l’image se voit dégradée notamment à cause de l’élection de Donald Trump et des conséquences qu’elle a engendré : « Il nous a semblé, au groupe et à moi, qu’il s’agissait d’un moment tout trouvé pour réaliser ce documentaire, et un moment très important dans notre pays pour raconter qui nous sommes », a expliqué le frontman dans une vidéo annonçant le projet. A Day In The Life of America s’inscrit dans la même volonté que le cinquième opus du groupe : rendre hommage à l’Amérique. 

Un opus bien loin de l’originel Thirty Seconds to Mars 

Jared Leto et sa troupe sont des adeptes de l’expérimentation dans leurs albums. Love, Lust, Faith and Dreams présentait déjà une certaine évolution musicale qui tendait davantage vers l’électro bien que le rock restait le genre mis en avant. Dans America, la dynamique est la même et le groupe se dirige vers l’EDM. Rescue Me ou Hail to The Victor, sont des exemples de ce virement électro mais celui-ci se ressent dans la plupart des titres de l’opus. Les américains ne sont pas les seuls à avoir pensé à l’EDM car Linkin Park ou encore Fall Out Boy se sont également prêtés à l’expérience. Ce changement peut plaire à certains mais pour des personnes qui suivent le groupe depuis ses débuts, c’est tout autre chose. En effet, on est très loin du premier album du groupe éponyme sorti en 2002 ou encore leur second A Beautiful Lie, qui a remporté un franc succès avec des titres rock voire punk comme Attack, From Yesterday ou encore The Kill.

Des collaborations inattendues 

Après l’EDM, ce sont les collaborations qui nous surprennent. En effet, le groupe s’est entouré notamment du rappeur A$AP Rocky et de la chanteuse Halsey sur respectivement One Track Mind et Love Is Madness. En entendant ces titres, on comprend tout de suite le grand potentiel en collaboration. Ces featuring étonnants nous éloignent encore plus du style et du son originels que l’on connaît bien au groupe Thirty Seconds to Mars qui est malheureusement en train de perdre son authenticité dans l’album America. En effet, nous avons moins l’effet « wow » que sur les premiers albums (Love, Lust, Faith And Dreams ayant reçu un accueil mitigé), ce qui est très dommage car on sait que le groupe est capable de grandes choses en terme de créativité.

Un épique toujours au rendez-vous

Cependant, l’idée de magnificence et d’épique est toujours aussi présente dans la musique des frères Leto et de leur camarade Milicevic. Dans America, la dynamique héroïque est véhiculée par des titres comme Walk On Water, Live Like A Dream ou encore l’intéressant Great Wide Open. Ce dernier fait d’ailleurs penser à l’atmosphère du troisième opus du groupe This Is War avec une mélodie se rapprochant de celle du titre Search and Destroy. On ressent également l’épique dans les paroles : « Raise your hands to the sky and praise. I’m a thief, you’re a liar. But we live in our wildest dreams. » Jared Leto se montre comme un messie et c’est une image que le frontman développe depuis maintenant l’album This Is War à travers des chansons aux paroles lourdes de sens. Certains peuvent se sentir lassés et on se retrouve à remettre en question l’honnêteté de cette pensée qui a des faux airs de stratégie marketing. 

America, un album moyen dans sa globalité

Malheureusement, le groupe peine à séduire avec America. En effet, nous sommes très loin du style originel de Thirty Seconds to Mars que l’on regrette profondément. L’identité du groupe qui faisait l’objet d’un projet artistique à part entière se perd dans cet opus. Bien que America fait penser à l’atmosphère de This Is War, pleine d’espoir, d’engagement et de rêves, on n’y retrouve pas la même force. Les collaborations avec A$AP Rocky et Halsey laissent à désirer et sortent tout droit de contrats entre labels et artistes. C’est bien dommage ! On remarquera cependant le titre instrumental Monolith, qui fait penser à d’autres interludes que le groupe a pu produire lors de précédents albums. Egalement, le beau titre acoustique Remedy, retiendra notre attention grâce à la partie vocale réalisée alors par Shannon qui a troqué sa batterie contre un micro. Enfin, la formation viendra défendre son projet America lors du festival Rock en Seine le samedi 25 août prochain, dont le chanteur avait dévoilé programmation en avance.

Tracklist

Walk On Water
Dangerous Night
Rescue Me
One Track Mind (feat. A$AP Rocky)
Monolith
Love Is Madness (feat. Halsey)
Great Wide Open
Hail To The Victor
Dawn Will Rise
Remedy
Like Like A Dream
Rider

Note : 2,5/5

Un album acceptable qui n’est cependant pas à la hauteur des capacités du groupe.  On regrette les Thirty d’avant.

You Might Also Like

2 Comments

  • Taha
    Reply
    Taha
    15 avril 2018 at 11 h 37 min

    N’étant pas particulièrement fan moi-même du groupe, j’avoue que les morceaux que tu présentes ici ne m’ont pas vraiment emballé… Mais le projet est louable.

    • Emma
      Reply
      Emma
      15 avril 2018 at 23 h 58 min

      Oui il reste louable car il y a bien évidemment un long travail derrière car c’est un projet qui va au-delà avec le documentaire. Néanmoins, le groupe n’a pas utilisé de manière efficiente ses ressources notamment en termes de créativité et de musicalité. Ils sont capables de bien mieux !

    Leave a Reply