Albums

Le premier album tant attendu de The Amazons.3 min de lecture

The Amazons – The Amazons


L
e premier album tant attendu de The Amazons est disponible. Le groupe trouve sa place dans le rock britannique depuis quelques mois déjà. Ces garçons, on les apprécie beaucoup chez Dust Of Music, et on avait plutôt hâte d’entendre leurs nouveaux morceaux. Finalement, ce premier opus sera t-il à la hauteur de nos attentes et des louanges vantées par tous les médias musicaux d’outre manche ?

3.5/5

L‘album s’ouvre avec un des singles du groupe ; le lourd et percutant Stay With Me, qui marque d’emblée la couleur et la dynamique des prochains morceaux de l’album. La ligne de basse de Elliot Briggs marquant le début du titre, ces riffs acérés de guitares électriques, cette énergie brute de décoffrage digne de celle d’un live ; en soi toutes les raisons pour lesquelles nous avons craqué pour The Amazons, concentrées en 3 minutes. S’enchaînent ensuite le nouveau Burn My Eyes et ses petits accents grunge et l’emblématique In My Mind, légèrement retravaillé par rapport a sa première version, qui s’incruste parfaitement dans la lignée du précédent morceau ; des riffs toujours plus aiguisées et la batterie de Joe Emmet encore plus percutante.

Les quatre garçons de Reading semblent avoir ainsi trouvé leur recette gagnante. On pourrait leur reprocher de miser sur la facilité en reproduisant ce même schéma sur la quasi totalité de leurs titres ; cependant la mayonnaise prend plutôt bien et l’ensemble est plus qu’agréable a l’écoute. Vient ensuite, Junk Food Forever, dernier single du groupe où Matt Thompson déplore les malheurs d’être célibataire. 

Raindrops, surprend par son rythme plus calme comparé au reste de l’album. Le morceau se présente comme une intervalle en plein milieu du disque. Malgré le fait de l’avoir entendu des dizaines et dizaines de fois, Black Magic s’impose définitivement comme la pépite de cet album ; aucun doute que ses riffs et le solo tranchant de Chris Alderton en séduiront plus d’un.

La seconde partie du disque prend une tournure plus indie , avec des morceaux comme Ultraviolet et Holly Roller. Même si les morceaux restent très bons, on déplore la perte d’intensité et d’obscurité que le groupe avait l’habitude de nous offrir et qui leur va si bien. Ces morceaux permettent également de mettre en valeur la voix du frontman, notamment sur Something In The Water. D’ailleurs, par moment la voix de Matt nous rappelle fortement celle d’Oscar Pollock, chanteur du groupe Sundara Karma. L’album se clôt avec la ballade Palace ; uniquement accompagné d’un piano, Matt Thompson nous dévoile un morceau émotif plein de vulnérabilité, tout en contraste avec le reste de l’album et ses sonorités heavy

The Amazons constitue un album percutant, dynamique et explosif, à l’image de sa pochette, représentant le tout premier van du groupe en flammes. Malgré un petit manque de prise de risque, ce premier opus reste un très bon album que l’on vous recommande. Avec des titres rocks sombres et puissants, calibrés pour des stades comme In My Mind  ou Black Magic, et des morceaux indies plus abordables de tous comme Ultraviolet ou Something In The Water, aucun doute que le succès sera au rendez-vous pour les quatre garçons.

Avec une énergie live aussi intense que celle émanant de leur disque, leurs performances attendues au Liverpool Sound City,  Radio 1’s Big Weekend ou encore au Reading and Leeds Festival devraient également leur permettre une avancée certaine dans les charts et dans le coeur des fans.  Si vous ne pourrez malheureusement pas croiser leur route cet été, The Amazons seront au Point Ephémère, le 22 NovembreEn attendant, on monte le son !

You Might Also Like

2 Comments

  • Taha
    Reply
    Taha
    31 mai 2017 at 14 h 26 min

    Un album que j’ai beaucoup aimé pour ma part, après plusieurs écoutes, toujours aussi sympa !

    • Jennifer
      Reply
      Jennifer
      2 juin 2017 at 18 h 51 min

      Yes, ils déchirent!

    Leave a Reply