Un sentiment de liberté avec Years & Years à La Salle Pleyel8 min de lecture

Un sentiment de liberté avec Years & Years à La Salle Pleyel8 min de lecture

par Jennifer

Bien que présent lors du Lollapalooza à Paris l’été dernier, le groupe Years & Years n’était pas revenu performer depuis un moment dans nos salles françaises. Travaillant sur l’élaboration de son deuxième opus, Palo Santo, le trio avait choisi de se faire rare jusqu’à la sortie de celui-ci en Juillet dernier. C’est donc début 2019 que les britanniques sont revenus faire la fête à Paris. Récit d’une soirée sold out à La Salle Pleyel.

Étant une admiratrice de la première heure de Years & Years, il est très intéressant pour moi de voir évoluer ce groupe au fil des années. À chaque nouvelle annonce d’un concert auquel je peux me rendre, l’excitation est présente. Mais je vous avoue qu’en voyant qu’ils étaient de retour, à Paris, dans La Salle Pleyel que je n’ai jamais faite, j’ai eu quelques angoisses. Étaient-ils toujours aussi performants ? L’ âme des premiers concerts intimistes planerait-elle encore au-dessus de nos têtes ? Des questions que j’ai pu me poser jusqu’à l’extinction des lumières dans la salle.

Astrid S, une première partie qui donne le sourire

Une fois dans La Salle Pleyel, je suis surprise par la moyenne d’âge des personnes présentes ce soir. Est-elle un peu plus jeune que dans mes souvenirs, ou est-ce moi qui ai simplement vieilli ? En attendant la performance de Years & Years, c’est la jolie Astrid S, que je vais découvrir, qui débute la soirée. Pleine d’énergie et souriante, sa bonne humeur apporte une très bonne aura au public, qui semble séduit par son talent. C’est toujours un plaisir de voir des artistes s’amuser autant sur scène et prendre du plaisir. Elle alterne entre démonstration vocale sur des titres lents et des chorégraphies improvisées sur des titres plus pop qui nous donnent déjà envie de danser. Un petit plus pour son discours avant de chanter Such a Boy, dernier titre qu’elle nous offrira ce soir-là,  dans lequel elle pousse les hommes à ne pas avoir peur de leurs émotions en étant libres de les montrer au monde.  Des paroles qui auront une ovation avant de laisser place au calme en attendant d’accueillir le trio britannique.

L’ambiance est au rendez-vous

Il est 21h pile quand les lumières de La Salle Pleyel s’éteignent pour laisser la scénographie de Years & Years s’élever au fond de la scène. Sur les premiers accords de Sanctify, premier extrait de leur second album Palo Santo, choristes, musiciens et membres du groupe apparaissent devant une salle pleine à craquer. C’est au dernier moment que le chanteur, Olly Alexander, arrive dans une tenue mi vacances au ski, mi léopard pour chanter les premières paroles de la soirée, accompagné des fans décidés eux aussi à faire entendre leur voix. Shine résonne dans l’assemblée. Titre ayant un grand succès auprès des fans, ceux-ci ne se retiennent pas de chanter et de danser autant que possible. Il y a une très bonne ambiance dès le début du set et ça promet pour la suite de la soirée.

Olly s’excusera en annonçant qu’il y aura plus de titres du second album Palo Santo que du premier, Communion, pendant le concert. Ce qui est normal mais on sent bien qu’il est conscient que la plupart des personnes présentes veulent entendre les titres phares de Communion. Karma et Meteorite se suivent pour laisser le sublime Eyes Shut s’installer dans La Salle Pleyel. C’est un Olly Alexander au piano qui chantonne les paroles de ce titre, un classique pour ceux qui ont eu la chance comme moi de pouvoir assister aux premiers concerts de Years & Years. Petit retour nostalgique durant lequel, je l’avoue, je n’ai pas réellement prêté attention à la performance suivante, Lucky Escape, titre dont je ne raffole pas à la base.

La nostalgie s’empare de moi

Il faut que les premiers accords de Gold se fassent entendre pour que mes pensées reviennent au présent. Quoique, Gold ainsi que Desire me rendent également nostalgique de la vieille époque où je voyageais à travers l’Europe pour soutenir ce groupe que j’aime tant. De nombreux souvenirs refont surface et c’est un vrai plaisir. Il me semble que je n’ai pas arrêté de sourire durant le concert et de m’amuser du début à la fin, sans penser aux personnes autour de moi.

Et pendant ce temps,  j’observe le groupe et je les vois prendre un réel plaisir sur scène. Comme je le disais avec Astrid S, c’est tellement agréable de sentir que des artistes aiment ce qu’ils font et aiment le partager avec les personnes qui sont en face d’eux. Olly ne s’arrête pas de sourire, tout comme moi, au fil des titres et surtout, des chorégraphies toujours aussi étranges qu’il improvise. Sa gestuelle si particulière fait partie intégrante de la scénographie du show. L’ambiance ne fait que d’augmenter et toute La Salle Pleyel est debout, de la fosse (évidemment !) aux balcons où toutes les personnes se dandinent.

Moment intense et atmosphère festive

Palo Santo se fait une place dans cette setlist mouvementée. Les images en fond de scène, sur l’écran, ainsi que sur toutes les structures présentent sur scène s’accordent pour nous en mettre plein les yeux. Mélangeant la voix d’Olly, celles des choristes et les rythmes d’Emre et Mikey, c’est un moment intense que je suis en train de vivre. Je n’ai presque plus envie de chanter, mais plutôt de simplement observer ce qui se passe autour de moi. Envie de courte durée, une fois que j’ai reconnu les premiers accords de mon titre favori du groupe, Ties. Encore un moment de nostalgie s’empare de moi et je suis très étonnée de voir que Years & Years a choisi ce morceau pour la setlist de cette tournée alors que Take Shelter, qui est un énorme succès pour eux n’y figure pas. Preacher et Hallelujah se suivent, faisant danser tous les étages de La Salle Pleyel.

L‘atmosphère est festive et le concert passe trop vite. C’est toujours ce sentiment qui ressort quand un concert se passe bien et est bon. Le temps de reprendre son souffle, le groupe met en avant ses deux choristes,  Joell Fender et Phebe Edwards qui interpréteront chacun leur tour No Tears Left to Cry d‘Ariana Grande (chanté par Phebe) et Like a Prayer de Madonna (chanté par Joell). Deux prestations ovationnées par le public présent. Une réaction qui touchera les deux artistes et les motivera d’autant plus pour le reste de la soirée. Ils se déchaîneront sur Worship, Rendezvous puis If You’re Over Me qui se suivent avant le rappel. Inutile de préciser qu’Olly continue ses danses et ses mouvements qui partent dans tous les sens pendant ces titres, surtout If You’re Over Me, dont le clip vous donne un aperçu de ce qu’il offre sur scène.

Un sentiment de liberté se propage dans La Salle Pleyel

Years & Years revient pour un rappel de trois chansons, après les tremblements de La Salle Pleyel et les hurlements des fans. All For You met tout le monde en transe. L’aura qui se fait sentir dans la fosse est spéciale, encore une fois et on ressent une liberté. Liberté de danser, de chanter, de s’amuser, de vivre le moment présent sans se préoccuper du regard des autres. Une grande partie du public présent ce soir-là fait partie de la communauté LGBTQ. Surtout grâce aux nombreuses choses qu’Olly Alexander a dites ou faites pour elle. Les nombreux couples ne se gênent pas pour se montrer leur amour. C’est comme-ci un sentiment de sécurité planait autour d’eux et putain, ça fait du bien de voir ça.

Quand King, titre qui a fait exploser la carrière du groupe, commence, c’est l’euphorie totale dans l’ensemble de la salle. Les couple s’embrassent, les amis sautent en se tenant par les épaules, les solistes se rencontrent. Jeunes et moins jeunes se rapprochent pour faire communion, sans mauvais jeu de mots. Pendant ce temps, Olly, Mikey et Emre se lâchent eux-aussi. Accompagnés de leur batteuse Paris, qui maîtrise son instrument à la perfection durant tout le concert et des choristes qui échangent entre eux. On sent une vraie bonne harmonie entre eux tous.

Ce concert était un vrai bonheur. Entre l’ambiance présente parmi le public, l’envie de profiter à fond sans se préoccuper du regard des gens, le bonheur du groupe sur scène, l’ensemble de la soirée était vraiment parfaite. La performance des britanniques s’améliorent de plus en plus au fil des années et une nouvelle fois, il est vraiment agréable de voir leur évolution et le bonheur que cela leur procure. Ils restent les mêmes qu’au début, avec plus de moyens scéniques et un public qui a quelque peu changé. Years & Years est présent depuis peu de temps sur la scène musicale et comptez sur eux pour l’être encore de nombreuses années.

Setlist

Sanctify
Shine
Karma
Meteorite
Eyes Shut
Lucky Escape
Gold
Desire
Palo Santo
Ties
Preacher
Hallelujah
No Tears Left to Cry (cover Ariana Grande) / Like a Prayer (cover Madonna)
Worship
Rendezvous
If You’re Over Me
———
All for You
Play
King

Laisse un commentaire