Albums Reviews

Palo Santo de Years & Years, une ode à la sensualité et la spiritualité8 min de lecture

Years & Years Palo Santo Album

Trois années après la sortie de leur premier album Communion, Years & Years est de retour avec leur second opus, Palo Santo. Est-il dans la lignée pop du premier, ou a t-il pris une direction un peu plus différente ?

Date de parution  6 juillet
Genre  Pop
Label  Polydor Records
Titres (Durée)  14 (45:43)

Le trio gagnant

Years & Years est composé de trois membres, Olly Alexander, leader et chanteur, Emre Turkmen au synthétiseur, et Mikey Goldsworthy à la basse. Le trio s’est formé en 2010, grâce à Mikey, qui après avoir quitté l’Australie pour venir vivre à Londres, fait la rencontre d’Emre, en ligne, sur un site de musiciens. Peu de temps après, c’est Olly, qui est le dernier à rejoindre l’aventure, une nouvelle fois grâce à Mikey qui l’entend chanter sous la douche, pendant une fête. L’artiste a plusieurs cordes à son arc, et va réussir à allier sa carrière d’acteur avec celle de chanteur, comme nous allons pouvoir le voir.

Une signature avec Kitsuné France va les propulser au devant de la scène, avec un premier EP, Traps, sorti en 2013. Un an plus tard, un nouvel EP, toujours chez Kitsuné voit le jour sous le nom de Real. C’est seulement en 2015 que le groupe britannique sort le premier album studio, Communion, qui aura un grand succès auprès des fans de pop dance. On peut dire que ce premier opus n’a pas déçu les premiers fans du trio gagnant, et que le second va les aider à poser un peu plus leur patte musicale dans le monde magique de la musique.

Palo Santo, l’aspect cinématographique

Pour la sortie de Palo Santo, Years & Years a misé sur une promotion à l’aspect visuel. Des codes secrets à déchiffrer à l’aide d’une police de signes, spécialement créée pour l’occasion, mais pas que. Les derniers jours précédant la sortie imminente de l’opus, le groupe a sorti une affiche de cinéma mettant, comme toujours, en avant, son chanteur Olly Alexander. Ainsi, son visage surplombe l’univers de Palo Santo, au devant d’une planète et d’un second visage semblant faire partie de lui. On peut se demander s’il s’agit d’un gourou ou non, avant de voir le film. Sans nous rappeler les visuels des anciennes affiches, les couleurs pastels sont mises en avant, contraste avec le short film qui sortira, quelques jours plus tard, avec une palette de couleurs plus large.

Le short film Palo Santo est posté sur la chaîne Youtube du trio, au même moment de la sortie de l’album éponyme. On y comprend mieux les précédents clips sortis, Sanctify et If You’re Over Me. Olly Alexander, personnage principal, est représenté comme un humain, ayant le rôle de divertir les androïdes, par des prestations scéniques. Contrairement aux androïdes, les humains ont des émotions et des humeurs changeantes. Dans ce film, il s’agit d’un thème que l’on retrouve dans les yeux et les actes d’Olly, au fil des minutes. Le côté science-fiction et monde dystopique, Years & Years a réussi à trouver l’alliance parfaite en racontant l’histoire de leur album, avec cette mise en scène cinématographique. De plus, les titres et leurs paroles se marient à merveille avec le monde imaginaire de ces garçons. Si vous voulez en savoir plus sur la création de l’univers Palo Santo, Olly Alexander en parle clairement dans cette vidéo !

La première impression est toujours la bonne

Lorsque le second album d’un artiste sort dans les bacs, il est presque inévitable de ne pas pas le comparer avec le premier. C’est ce que j’ai fait lors de ma première écoute de Palo Santo, le comparant avec Communion, d’un premier regard quelque peu craintif. Quand on aime la musique d’un groupe ou d’un artiste solo, on a toujours une petite appréhension à la sortie de leur nouveau projet. Allons-nous devoir nous forcer à l’aimer ? Ou encore, allons-nous le préférer au projet précédent et par conséquent, l’oublier ? Une multitude de questions s’immisce dans notre esprit, jusqu’à ce que les premières notes retentissent, et que nous entamions cette découverte.

 » Is it always just a stand in for a man that can’t heal? I’ve got arrows, am I shooting through the sky for us still, and I have spent a year wondering if I had all of the blame. And love’s a bitter fruit if you choose to remain in your shame, but you couldn’t listen, no « 

Pour ma part, j’ai été agréablement surprise par les premières sonorités de Sanctify. Le titre aborde la sexualité de deux hommes hétéros. Le titre rappelle les sonorités pop du trio, qui ont fait sa renommée. Le retour de la voix angélique mais puissante d’Olly sur un fond de basse donne un aspect puissant au titre pour cette ouverture musicale.

Sonorité rétro et sexualité

Tout au long de l’album, des sonorités rétro se font sentir. Les titres Hallelujah et All For You semblent sortir des années 80 avec leurs rythmes dansants. Karma, titre distinctement inspiré d’une ancienne pop, nous rend nostalgique. Ce côté dance pop reste omniprésent durant les quarante-cinq minutes de Palo Santo, bien qu’il se radoucisse sur d’autres morceaux, plus mélodiques comme Hypnotised ou Here, nous aidant à retrouver la terre ferme. La fermeture de cet opus n’y échappe pas, composée de Don’t Panic et Up in Flames, qui est manifestement le titre le plus rétro du projet, et qui plus est ferait un très bon générique de série.

Ce côté rétro est mélangé à des influences plus contemporaines, qui offrent à Palo Santo un effet sensuel, voire sexuel, que l’on ressent à la seule écoute de l’album. Mais à nous pencher sur les paroles, le thème du sexe est omniprésent, et est traité crûment. Icône de la sphère LGBTQ, Olly Alexander ne passe pas par quatre chemins quand il s’agit de parler de plans à trois et de rapports sexuels entre deux personnes de même sexe. C’est une bonne chose d’être porteur de cette communauté et d’avoir une voix pour les jeunes en quête d’identité tout comme il l’a lui-même été.

 » Entertain me, come on, come on, come on. Keep me craving, this sweet intoxication shakes my soul. And I’m giving in to your fever touch, let it all begin when the fire starts. You’re the darkness in me, Palo Santo. And the memories, I’m filling up with smoke, you remember me and I start to choke, you’re the darkness in me, Palo Santo.  »

Confessions et spiritualité

Cependant, restreindre Palo Santo à la seule mention des sujets de la sexualité et de la spiritualité serait réducteur. Cet album est également une sorte de journal intime pour les artistes, et aborde ouvertement d’autres thématiques, plus universelles. Olly Alexander prend les devants dans les textes de cet opus. On retrouve donc aussi en Palo Santo un côté spirituel et religieux, caché entre les lignes érotiques. Celle-ci se retrouve sur Hallelujah, Preacher ou encore le morceau Palo Santo, ce dernier faisant référence à l’encens chassant les mauvais esprits chez les Incas. Il est également et clairement question de plan sexuel à trois dans ce même titre.

Mais Olly aborde également sa vie personnelle, comme de son père, avec lequel il n’a plus de contact depuis ses treize ans. On devine rapidement que Karma lui est dédicacé pour parler de ce drame familial. Dans la même lignée, et au regard de confidences, Olly évoque ses déceptions amoureuses, la dépression, ses aventures sexuelles et sa quête d’identité dans If You’re Over Me. Palo Santo est rempli de textes forts, de sujets  universels, et qui touchent chacun. L’album arrive à nous faire vibrer par l’érotisme de ses paroles et le tempo musical qui le berce.

 » So many questions in my life. Is every truth just an illusion? Tell me I’m broken by design, so I can’t see the beauty in my flaws, and find some peace of mind. Enemies are trynna catch up, but nothing’s gonna fuck with my love, tired of erasing my history, history, daddy said I never could win  »

Le trio d’Olly Alexander, Emre Turkmen et Mikey Goldsworthy a parfaitement réussi cette nouvelle création. Jouant dans la continuité de Communion, Palo Santo a un réel univers porté par ces trois formidables artistes. Si ce deuxième album est aussi porteur que leur premier, j’ai hâte de voir ce que le prochain projet des britanniques reflètera et apportera de plus à l’univers qui leur est si propre et particulier.

Note : 5/5

Une ode à la sexualité et à la spiritualité qui arrive à nous faire danser sur des sons animés. Une vraie réussite pour ce second opus. 

Tracklist

Sanctify
Hallelujah
All For You
Karma
Hypnotised
Rendezvous
If You’re Over Me
Preacher
Lucky Escape
Palo Santo
Here
Howl
Don’t Panic
Up In Flames

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Marine
    31 juillet 2018 at 18 h 52 min

    J’adore Years and Years, merci pour cet article

    • Jennifer
      Reply
      Jennifer
      31 juillet 2018 at 19 h 10 min

      Avec plaisir ! 🙂

  • Reply
    Pauline
    31 juillet 2018 at 19 h 09 min

    J’ai beaucoup aimé l’album mais je préfère Communion qui pour moi reste le meilleur du groupe

    • Jennifer
      Reply
      Jennifer
      2 août 2018 at 12 h 51 min

      Il est vrai qu’un premier album reste toujours un peu spécial.

Leave a Reply