Twenty One Pilots enflamment les Arènes de Nîmes !8 min de lecture

Twenty One Pilots enflamment les Arènes de Nîmes !8 min de lecture

par Laura

Quatre mois après leur premier concert à l’AccorHotels Arena, Twenty One Pilots sont revenus cet été, le 19 Juillet précisément pour enflammer les Arènes de Nîmes ! Josh Dun et Tyler Joseph ont en effet prolongé leur Bandito Tour à travers l’Europe en jouant la Main Stage des plus grands festivals.

Une nouvelle ère

À eux deux, ils forment depuis 2011 le duo alternatif adulé par la Skeletøn Clique. Après le succès fulgurant de leur deuxième album Blurryface en 2015, album signé chez Fueled by Ramen (il s’agit en réalité du quatrième album à leur actif), Twenty One Pilots a définitivement été propulsé sur le devant des scènes internationales, et les deux garçons ne sont désormais inconnus de personne.

C’est après une année entière passée à l’écart du grand public, dans la discrétion la plus totale, que les deux amis sont revenus en Octobre 2018 avec leur nouvel album Trench. Et quel album ! Composé de rap urbain, hip hop chill ou encore rock puissant, celui-ci enchaîne les genres sans jamais en laisser un le définir. Presque un an après sa sortie, nous en sommes toujours aussi fans et pouvons chanter chacune des toplines écrites par le talentueux Tyler Joseph. Il était donc temps pour eux de venir interpréter leurs nouveaux morceaux sur les scènes françaises ! Souvenez vous lorsqu’ils ont enflammé la salle pleine à craquer de l’AccorHotels Arena en Mars dernier ! Le duo nous a alors fait la surprise de revenir en Juillet afin de jouer les festivals des Arènes de Nîmes et du Lollapalooza Paris.

Les Arènes

11h40 – Arrivant devant les Arènes, une bonne centaine de personnes s’y trouve déjà. Il fait chaud, il fait beau, et la placette située devant la salle du soir n’est constituée que de fans courageux attendant patiemment au soleil l’ouverture des portes. Du jaune, du noir et du kaki à perte de vue, à l’effigie de la « Bandito Area » ! La chaleur est si forte que les parapluies servent de parasols, les fans initient des batailles d’eau gentillettes, et passent dans les rangs afin de proposer des glaçons rafraîchissants. La bonne humeur et l’excitation se font doucement ressentir parmi les petits groupes qui reprennent en cœur, au ukulélé les chansons du duo américain. Des « ateliers customs » afin de transformer les fans en Banditos sont également organisés bénévolement à coup de gros scotch jaune.

Le monde commence à s’amasser devant les portes aux alentours de 16h. Quelques bonnets rouges et t-shirts bleus et orange sont également de la partie, petit clin d’œil aux ères précédentes du groupe. L’excitation est palpable. Nous franchissons enfin les portes un peu avant 19h, non sans mal d’ailleurs, car à courir partout, les fans ont tendance à se mettre en danger et provoquer le chaos – merci à la sécurité qui suait à grosse gouttes !
En première partie, un petit DJ local prend les platines. Il enchaîne les tubes actuels, et ambiance difficilement ce lieu historique qui se remplit doucement. On ne retiendra d’ailleurs pas vraiment son nom, le set n’étant pas terrible malheureusement. Mais la beauté des Arènes de Nîmes, datant du 1er siècle ap. JC, nous fait oublier cet épisode un peu triste. Ces dernières années, elles ont vu passer les plus grands artistes français et internationaux. Et c’est lorsque le soleil commence doucement à descendre dans le ciel, laissant enfin l’ombre glisser sur une mer de fans colorés, que Twenty One Pilots entre sur la scène. Il est 21h.

Un spectacle d’émotions

Josh Dun s’avance, flambeau en main dans sa tenue de bandito. Puis c’est au tour de Tyler Joseph, cagoulé, parka jaune et basse autour du cou. Les premières notes de Jumpsuit retentissent et la foule se déchaîne sur les premiers accords en sautant et criant. Le show est lancé ! C’est maintenant au tour de Levitate. Le chanteur grimpe sur la voiture qui s’enflamme, comme à son habitude. Son flow est incroyable, et les plus aventureux d’entre nous rappons avec lui chacune des paroles. Vient le tour d’Heathens, un « banger » puissant aux vibes plus calmes mais qui fait tout de même bouger lourdement les têtes. Je crois qu’on commence tout juste à réaliser ce qui est en train de se passer.C’est alors que l’immense Tyler prend la parole après avoir enfilé une nouvelle tenue qui nous rappelle la vieille époque. Un kimono fleuri et des lunettes blanches. Il nous remercie d’être là ce soir, juste avant d’enchaîner avec le très attendu « 1, 2, 3, YEAH YEAH YEAH » de We Don’t Believe What’s On TV. Un beau moment de complicité avec le public présent dont on ne se lasse pas, et ne s’arrêtant pas puisque Lane Boy est la chanson suivante. Rapidement, les paroles de ce titre sont chantées dans un élan d’énergie impressionnant. C’est alors que Josh Dun grimpe sur son fauteuil, les corps s’abaissent sur un « go down looooow » initié par le groupe, puis les sonorités électros nous propulsent dans les airs et la folie s’ensuit.

Nous nous remettons à peine de nos émotions que le charismatique Tyler descend de scène afin de se connecter avec son public. Il agrippe quelques mains alors qu’un groupe de personnes chanceuses le porte, le faisant flotter sur la foule durant le premier couplet de Holding On To You. Un réel classique de leur album Vessel. Impossible de s’en lasser surtout quand Josh grimpe à son tour sur le piano avec son acolyte, et effectue son légendaire salto arrière !

Le cover de la chanson de House of Pain, Jump Around, ainsi que le très connu Ride s’enchaînent à leur tour. La batteur prend le micro afin de déclarer quelques phrases en français qui font hurler les fans présentes, et introduit ainsi Stressed Out, rapidement repris en chœur et résonant dans toutes les Arènes. Sublime ! My Blood, Cut My Lip et Morph, issues du dernier album sont les chansons suivantes à être interprétées, et une nouvelle émotion semble s’installer entre les fans et Twenty One Pilots. Il faut dire que ce sont des morceaux dont les sonorités sont plus chill et dont les textes touchent une grande majorité des fans. Mais on ne se calme pas pour autant ! Car Cut My Lip tout juste terminée, le duo américain invite bientôt l’équipe de sécurité sur scène avec eux, ainsi que tout le public des Arènes de Nîmes à enlacer ses voisins et effectuer une danse aux airs faussement Irlandais ! Il est au tour de Josh de nous offrir un solo incroyable de batterie, porté par le public, sur le public. D’abord résonne Seven Nation Army, puis Morph est relancée parmi une foule criant « NOT DONE – JOSH DUN ».

Un superbe show

Après un semblant de rappel, c’est une nouvelle fois le fabuleux Josh Dun qui garde le rythme et l’excitation palpable en lançant un battle  de batterie endiablé avec lui-même, sur l’écran. Oui oui, deux batteurs de folie pour le prix d’un ! Car Radio enivre ensuite l »endroit, et quelle chanson incroyable. Twenty One Pilots nous donne tout, et la voix de Tyler Joseph est inégalable. Les accords de piano et les lyrics provoquent l’émotion des personnes présentes. Les flashs des téléphones scintillent et les visages sont touchés par la puissance de cette chanson. La musique monte en tension, Josh pointe de sa baguette vers son binôme qui a traversé la foule pour rejoindre un perchoir de l’autre côté des Arènes. Il y conclut la chanson entre cris et larmes du public, retirant sa cagoule et nous remerciant avec gratitude. À ce moment précis, tout n’est qu’amour, respect, et gratitude. Il n’y a plus vraiment de relation artistes-fans. Nous ne formons qu’une grande famille où chaque individu a invité à aider l’autre. Et c’est beau à voir.
Chlorine débute alors que Ned, petite créature devenue un véritable emblème du groupe depuis son apparition dans le clip, apparaît à son tour sur le grand écran, pendant que le public se met à danser sur les vibes rythmées du titre. On sent la fin du concert arriver doucement… Celui-ci atteint son apogée avec Trees. Tyler Joseph nous remercie au nom de Twenty One Pilots pour ce show qu’il déclare avoir été son préféré, et nous dit à bientôt. Les plateformes glissent sur la foule alors que les deux artistes prennent place sur celles-ci, s’apprêtant à partager le reste d’euphorie d’un show grandiose. Les gens chantent, dansent, crient et sautent au travers de milliers de confettis jaunes qui virevoltent partout autour de nous. Puis la musique s’arrête, et le duo remonte sur scène afin de saluer son public, et doucement rejoindre les coulisses. Il est 22h20.

Dans ce cadre intimiste rare à l’heure où leur carrière explose, j’ai eu la chance de vivre l’un des moments les plus intenses et beaux en concert. Alors merci Joshua Dun, merci Tyler Joseph, et merci la Skeletøn Family d’avoir largement contribué à cet instant de pure bonheur !

Laisse un commentaire