Playlist – Ce que j’ai écouté pendant mon adolescence9 min de lecture

Playlist – Ce que j’ai écouté pendant mon adolescence9 min de lecture

par Jennifer

L‘adolescence est une période assez problématique dans nos vies. On se cherche, on se rebelle, on se forge un caractère etc… De mon point de vue, et je pense que ça l’est aussi pour nombreux d’entre vous, la musique m’a beaucoup épaulé durant cette longue période. J’ai cherché un peu mon identité à travers des rythmes, des riffs de guitares, des paroles qu’une adolescente ne devrait pas hurler en dansant chez elle et autres calamités.

Une recherche musicale pour se rebeller

J‘ai essayé d’écouter tous les genres musicaux, d’abord pour faire comme les amis pour me sentir intégrée, ensuite parce que je ressentais un vrai plaisir à l’écoute de certains artistes. Je l’avoue, je ne voulais absolument pas aimer la même musique que mes parents et j’ai acheté des albums qu’ils haïssaient au plus au point, juste pour les mettre à fond dans la maison. Ça n’a pas duré longtemps car je me suis rapidement rendue compte que je ne supportais pas non plus ces disques.

Ma période « je ne veux pas aimer les mêmes choses que vous » terminée, j’ai enfin trouvé un rythme de croisière, si je puis dire. J’ai voulu partager avec vous mes goûts musicaux douteux de l’époque. Bien évidemment, il est impossible de rassembler tous les titres que j’ai écoutés en une seule fois et je pense refaire ce type de playlist d’ici quelques mois. Vous le savez déjà, j’ai des goûts très éclectiques et vous allez vous rendre compte que c’est le cas depuis toujours au fur et à mesure de mes playlists d’adolescente !

In The Shadows – The Rasmus

Impossible de ne pas commencer par le premier groupe dont j’ai été fan très jeune, The Rasmus. J’avais seulement 9 ans lorsque In The Shadows est sorti dans les bacs. Je pense que c’est le côté un peu mystérieux du clip, mais aussi le côté rock que j’avais déjà en moi, qui m’ont tout de suite plu. De plus en plus intéressée par le groupe, je me suis offerte leur album Dead Letters avec mon propre argent de poche. Ce premier album que j’ai acheté moi-même marquait le début d’une grande histoire d’amour. Je remercie toutes les chaînes de musique qui passaient leur temps à diffuser le clip durant des mois. Je me revois encore à courir d’une pièce à l’autre afin d’enregistrer sur une cassette (oui,oui) le clip pour me le diffuser en boucle pendant des heures.

American Idiot – Green Day

Un tout petit peu plus tard, mais à la même période, je me découvre un côté un peu plus punk grâce au titre American Idiot du groupe Green Day. Encore une fois, c’est à la télé que j’ai découvert cette chanson qui sortait de l’ordinaire pour moi. Un peu comme avec The Rasmus, j’ai eu un gros coup de cœur et j’ai voulu les découvrir un peu plus. L’album en poche, je l’ai écouté pendant des heures et j’ai très vite compris que je ne pouvais pas aimer autre chose que ce genre de musique. Ce qui m’a valu de nombreuses moqueries à l’école, mais moi je faisais dans la qualité ! Encore aujourd’hui Green Day est un groupe que j’écoute souvent, beaucoup moins mais j’aime voir le travail qu’ils proposent actuellement.

Thnks fr th Mmrs – Fall Out Boy

Probablement le titre qui a réussi à me faire le plus bouger dans mon adolescence, Thnks fr th Mmrs était une vrai hymne pour moi à l’âge ingrat. Très entraînante, j’ai dû embêter mes parents pendant des mois avec ce morceau. Je me revois danser, de manière catastrophique, dans ma chambre fermée, pensant devenir une rockstar quand je serais plus grande. Ma vocation est toujours d’actualité et je remercie pour cela Fall Out Boy qui a été un groupe qui m’a beaucoup apporté musicalement quand j’avais besoin de me découvrir à ce niveau.

I Just Wanna Live – Good Charlotte

Quel supplice de ne devoir choisir qu’un seul titre de Good Charlotte pour ma playlist d’adolescente. À vrai dire, c’est la même chose pour tous les autres artistes dont je vais parler dans cet article. I Just Wanna Live est l’un de mes morceaux favoris du groupe, elle a toujours réussi à me mettre de bonne humeur. Je ne peux m’empêcher de bouger dès que je l’écoute. C’est un peu mon problème, je ne sais pas rester tranquille dès qu’il s’agit de musique. Good Charlotte a été un groupe que j’ai vraiment beaucoup écouté. Au début pour faire comme une connaissance de ma jeunesse puis parce que je me suis rendue compte que le travail musical qu’ils offraient me convenait totalement. Je replonge dans une grande nostalgie dès qu’un de leur morceau se glisse dans mes écoutes.

In Too Deep – Sum 41

Qui n’a jamais écouté Sum 41 quand il était dans sa période rebelle ? Rare sont les personnes n’ayant pas non plus eu l’envie casser tout en écoutant In Too Deep. Du moins, c’est ce que je pense. Ce titre est un de ceux qui m’a le plus motivé quand je devais aller en cours alors que c’était clairement un calvaire. De plus, j’étais une grande amatrice des films américains pour adolescents et ce morceau revenait à de nombreuses reprises. Grâce à ça, je repense à plein de moments iconiques du cinéma pour ados et ça me fait beaucoup rire. Je trouve qu’In Too Deep peut donner la force de faire plein de choses quand on est jeunes par son rythme intense.

All The Small Things – Blink-182

Toujours dans le même genre, je demande Blink-182. J’ai toujours associé Sum 41 et Blink-182, que ça soit musicalement ou durant les périodes où je les écoute. Il n’y a jamais un titre bien loin de l’autre quand je décide de me refaire une soirée carrément nostalgique, ce que j’aime beaucoup !  All The Small Things a été le morceau de Blink que j’ai le plus aimé et écouté. Je ne cherchais pas vraiment à en connaitre d’avantage à l’époque. Je l’écoutais parce que je l’aimais et c’était tout. Le clin d’œil aux Backstreet Boys dans le clip m’a toujours fait beaucoup rire, sachant que je pouvais aussi écouter le boysband après un bon titre rock !

Dear Maria, Count In Me – All Time Low

Alors là, vous êtes dans mon adolescence la plus profonde. La période Myspace, les découvertes de petits groupes, à l’époque, qui pouvait me rendre dingue à chaque écoute. Je vous rassure, ça m’arrive encore quand j’ai des coups de cœur pour des artistes. All Time Low représente bien ce passage où j’affirmais mes goûts grâce à internet. Dear Maria, Count In Me est le titre le plus connu du groupe à mes yeux, et il m’arrive souvent de l’avoir en tête, pour aucune raison particulière. Il faut dire que le rythme et les paroles se mariaient bien à l’époque. J’ai un petit doute sur la façon dont a vieilli le morceau, s’il reste bon ou non.

Chelsea Smile – Bring Me The Horizon

Vous avez cru que j’allais passer à côté d’eux ? Impossible ! C’est un des groupes que j’ai le plus écouté dans ma vie, et dont je suis encore très fan aujourd’hui. Je ne me souviens plus réellement de comment je les ai découverts mais j’ai l’impression de les avoir toujours connu. Bring Me The Horizon a été un des premiers groupes pour lesquels j’ai séché de nombreux cours afin de pouvoir les voir en concerts. C’est mal, je le sais ! Mais quand je vois qu’à l’heure d’aujourd’hui je suis toujours aussi passionnée par leur musique, ça me réconforte. Chelsea Smile figure sur l’album Suicide Season, un des opus que j’aime le plus de toute ma discographie. C’était le bon vieux BMTH et j’espère un jour que les gars referont ce type de musique.

My Way – Limp Bizkit

Une grande histoire d’amour, encore une. Limp Bizkit, au même titre que Bring Me The Horizon, a toujours fait parti de ma playlist musicale. Je les ai écouté dès mes années collèges. Je me revois encore, noir sous les yeux, Buffalo aux pieds, sur la route de l’école, avec My Way à fond dans mon Ipod rose. Oui, il y a du détail. Je me faisais de nombreux scénarios de films dans ma tête, me voyant chanter sur scène avec eux. Quelques années plus tard, alors que j’étais en troisième, une amie m’a fait la surprise de ma vie. Je me suis retrouvée dans les backstages de l’Olympia avec eux et j’ai pu faire le concert directement sur la scène. Un moment magique pour une jeune fille de 15 ans. Depuis ce jour, il n’est pas possible pour moi de ne pas écouter encore plus ce groupe.

Brianstorm – Arctic Monkeys

On dit souvent « le meilleur pour la fin » mais est-ce vrai ? À mes yeux, sur cette playlist, je pourrais le confirmer mais je ne le peux tellement j’aime tous les groupes présents sur cet article. Mais il est vrai que ma relation avec Arctic Monkeys reste spéciale pour de nombreuses raisons. Un petit coup de cœur pour Alex Turner a bien aidé, comme la plupart des adolescentes, on ne va pas se mentir. Le groove, le charisme et la présence de cet homme m’impressionnaient. Sa voix, bien plus. Arctic Monkeys m’ont toujours émerveillé dans leur musique, et ce à chaque nouvelle sortie d’album. Brianstorm m’a rendue dingue. J’avais l’impression de devenir folle avec tous ces sons et ces instruments, un vrai plaisir.

Chacun des groupes cités dans la playlist de mon adolescence représente quelque chose d’important pour moi. Des souvenirs, bon ou mauvais, mais qui me rappellent d’où je viens. Des périodes, joyeuses ou tristes. Mais aussi des changements capillaires ou dans ma vie globalement et de nombreuses autres petites choses. Mon rapport à la musique a toujours été très fusionnel, et encore plus entre mes dix et dix-huit ans. Il est évident que je ne pouvais pas parler de tous les groupes que j’ai écouté en une seule fois, et encore moins des titres. J’espère tout de même que ça vous aura fait rire et que vous aurez aimé lire cet article autant que moi j’ai pris plaisir à l’écrire.

Et vous, quel a été l’artiste ou le titre de votre adolescence ?

2 Commentaires

Avatar
Sofye 17 octobre 2019 - 13 h 39 min

Super article, et vive les rêves de jeunesse

Répondre
Jennifer
Jennifer 28 octobre 2019 - 16 h 03 min

Les rêves sont là pour nous aider et surtout, nous devons les réaliser !

Répondre

Laisse un commentaire