theo-lawrence-2019

Theo Lawrence : la musique roots américaine à son apogée5 min de lecture

par Emma

Theo Lawrence continue de sublimer le rock n’ roll florissant des années 50-60 avec Sauce Piquante, son nouvel et premier essai en solo. Dust of Music vous parle de cet album, marquant un tournant significatif dans la carrière de l’artiste.

La genèse Theo Lawrence & The Hearts

La première fois que nous avons découvert Theo Lawrence avec le groupe The Hearts, c’était lors de leur performance remarquée à Rock en Seine en 2018. Originaire de Gentilly, le groupe nous avait séduit avec sa musique hommage au rock n’ roll et au blues des fifties-sixties. Après avoir sorti leur premier EP Sticky Icky en 2016, le groupe a sorti le très bon Homemade lemonade sur lequel figuraient Search Your Heart, Chew Me Up, Bad Feeling ou encore Heaven to Me que vous avez sûrement entendu dans une publicité McDonald’s. Mais bien entendu, nous n’allons pas nous limiter à ce fun fact !

Aujourd’hui, l’artiste franco-canadien agit en solo, toujours entouré de quelques musiciens qui l’ont suivi dans ces précédents projets. Son premier opus Sauce Piquante est sorti le 25 octobre dernier et nous ramène tout droit dans l’Amérique des années 50-60.

Un essai inspiré du swamp rock et de la musique Americana

Après s’être penché sur l’histoire de Theo Lawrence & The Hearts, nous avons pu comprendre d’où venaient les influences de l’artiste et de ses confrères de l’époque, déjà bien présentes dans leur premier EP Sticky Icky et leur debut album, Homemade lemonade. Féru de longues recherches de pépites chez les disquaires et sur internet, Theo Lawrence mélange divers styles de prédilection et d’inspiration et en apportant une touche de modernité dans les productions. On entend dans sa musique le swamp rock, un genre très apprécié de l’artiste et des crooners américains des années 60 qui va picorer auprès du rock n’ roll, du rythm n’blues, de la country, de la soul et du style cajun (ndlr : style emmené par les habitants francophones de Louisiane). On pense aussi à la musique dite Americana qui met en valeur toute la musique roots américaine et les traditions du pays. Cette richesse musicale se retrouve dans Sauce Piquante, qui a été d’ailleurs enregistré en Georgie dans les studios de Mark Neil qui a accompagné The Black Keys.

Un road trip des genres musicaux traditionnels

Theo Lawrence nous embarque avec lui dans un voyage à travers à l’Amérique des années 50-60. Il débutera son voyage en nous emmenant en Californie sur la Road 66, avec le premier single très bluesy de l’opus, The Worst In Me. En se rapprochant du sud et du Mexique, nous sommes servis par des guitares aux airs chauds sur In The Back Of My MindCome On Back To My Love et Adelita. On continue notre road trip musical dans des univers plus nostalgiques avec les ballades Judy Doesn’t Live Here Anymore, Lonely Together, ou encore le bien trop court They Don’t Like Me Anymore. Par ailleurs, on se voit offrir sur ces titres des très belles parties chantées avec des harmonies très joliment pensées. On part par la suite vers une prairie, ancien lieu d’amour qui est brûlé par notre chanteur dans la magnifique murder ballad Prairie Fire, second single de l’opus.  Sur des notes plus positives, on va volontiers danser un slow ballroom avec le chanteur sur Evangeline. Et ce, tout en faisant une halte à la Nouvelle Orléans cajun avec la chanson Petit Coeur inspirée notamment par la chanson Mendocino de Sir Douglas Quintet et sur laquelle Theo nous surprend à chanter en français. Et même, Theo n’oublie pas la ville de Bordeaux qui l’héberge désormais sur Baby Let’s Go Down To Bordeaux.

Un songwriting nostalgique et des mélodies majeures

A côté de la richesse musicale que nous offre Theo, celui-ci nous offre également une richesse parolière. Premièrement, l’artiste a quasiment composé toutes les chansons. Sur certaines, sa compagne Leila l’a aidé ainsi que son ami guitariste Thibaut Ripault (également membre du groupe bordelais The Possums). Le songwriting sur Sauce Piquante suit celui de l’époque avec des paroles simples contant des histoires plus ou moins heureuses. Cependant, les paroles peuvent être nostalgiques mais les mélodies les accompagnant sont tout le contraire. D’ailleurs, Theo expliquait récemment : « J’ai essayé d’utiliser le moins d’accords mineurs possibles. C’est peut-être ma pudeur qui s’exprime. Et puis, si ton texte est triste, pas besoin d’en rajouter. C’est plus émouvant. » Pas de chichi !

Une Sauce Piquante qui fait son effet

Il faut avouer que rares sont les critiques (ou de ce que nous avons vu pour le moment) insensibles à l’essai de Theo Lawrence. La nostalgie des fifties-sixties nous emporte et Theo ravira les adeptes du swamp rock. Mais il séduira aussi les plus novices d’entre nous ! Une attirance qui a déjà fait son effet en octobre dernier. En effet, notre crooner se produisait au Balajo pour le présenter en avant-première à son public. Une audience plutôt condensée qui avait pris d’assaut ce club parisien au décor tout droit venu des années 30. Ce qui avait par ailleurs, donné beaucoup de charme à la prestation de l’artiste.

Sauce Piquante est un très joli album qui nous familiarise aux genres musicaux de l’ère du rêve américain. Theo Lawrence nous transmets cette passion qu’il a pour la musique américaine et de la plus belle et honorable des manières pour ces prédécesseurs.  Il va sans dire que c’est l’un de mes coups de coeur du moment !

theo-lawrence-album-2019

Note : 4/5

Tracklist

The Worst In Me
Baby Let’s Go Down To Bordeaux
Petit Coeur
Evangeline
Come On Back To My Love
Judy Doesn’t Live There Anymore
In The Back Of My Mind
N.O.I.S.E
Lonely Together
Prairie Fire
Adelita
They Don’t Like Me Where I’m From

Laisse un commentaire