Albums Reviews

« Hunter » d’Anna Calvi : au-delà des genres.5 min de lecture

Aperçue le weekend dernier à Rock en Seine sur la Scène de la Cascade, Anna Calvi revient avec un nouvel opus, Hunter, cinq ans après One Breath.

Elle s’était faire rare Anna. En juin dernier, la chanteuse et guitariste britannique a fait son grand retour à Paris à La Gaîté Lyrique pour un concert triomphal, afin de présenter les premières pépites de son nouveau trésor, Hunter, sorti ce vendredi.

Date de parution  31 août
Genre  Rock
Label  Domino Records/PIAS
Titres (Durée)  10 (45:43)

La Grande Calvi enfin de retour 

La revoilà. Qu’est-ce qu’elle nous a manqué ! Anna Calvi est bel et bien de retour avec un nouvel opus, Hunter. Autant vous dire que l’artiste s’est faite petite dans le monde musical en 2014, après sa dernière tournée. Avec deux très bons premiers albums, Anna a renversé la stratosphère musicale avec sa voix lyrique et puissante, se posant alors sur des mélodies complexes et délicates qui relèvent presque du surnaturel. Cependant, ce petit bout de femme a même envisagé de ne peut-être jamais refaire de disque : «Il y a déjà bien assez de musique et de bruit dans le monde, à quoi bon en ajouter encore ? ». Mais bien heureusement, l’artiste qui s’est installée à Strasbourg pour suivre sa partenaire, a pris son temps pour se retrouver et écrire les chansons du nouvel album. Nous voilà donc avec ce troisième essai de l’artiste, dans lequel nous pouvons non seulement admirer le talent d’Anna Calvi mais également observer une certaine évolution qui aspire à son affirmation personnelle et d’une prise de conscience que les consensus de la société nécessitent d’être bousculés.

La genèse « girl-power » de Hunter

C‘est après l’album One Breath que l’artiste a démarré l’écriture des chansons de Hunter. Comme elle a expliqué au magazine TÊTU, Anna Calvi fut inspirée « d’un ressenti, celui que les femmes sont constamment dépeintes comme des proies : que ce soit dans les médias, dans les films et dans bien d’autres branches de nos sociétés. Moi, j’ai voulu explorer d’autres pistes« . De cette manière, la Britannique souhaite montrer que les femmes peuvent être aussi bien les chasseuses que les proies, d’où le nom de l’album, Hunter. Mais sa volonté ne se limite pas à prôner le girl power. En effet, avec ce nouvel opus, l’artiste souhaitait aller au-delà en abstrayant la notion de genre et explorer plus profondément l’identité notamment sexuelle. 

Le « brouillage » des genres

Avec Hunter, Anna Calvi se revendique comme porte-parole de la cause LGBTQI tout en menant sa propre réflexion sur les genres, la sexualité et les relations hommes-femmes. Sur le titre As A Man, l’artiste observe puis tente de se projeter dans la masculinité, mais semble conserver sa féminité sur des titres où elle s’affirme comme dans les titres Alpha ou Don’t Beat The Girl Out of My Boy, premier single de l’album dévoilé. Mais le message de cet album, ouvertement politique, s’oriente vers une brouillage de la piste des genres, dans lequel tout le monde semble avoir ou alors entretenir dans le for intérieur une part féminine et masculine à la fois. C’est d’ailleurs à l’image de la chanson Chain dans laquelle Anna jongle entre les genres : « I’ll be the boy you be the girl I’ll be the girl you be the boy I’ll be the boy« .

Une Anna Calvi affirmée

Il va sans dire qu’Anna Calvi est une artiste hors pair et ses deux premiers album ont déjà confirmé le talent et la maîtrise de ce petit bout de femme timide qui est capable de se transformer en une tigresse sur scène. Hunter ne peut aller que dans la lignée des précédents essais de l’artiste, cependant on ressent que quelque chose a changé. Anna semble vouloir se connaître davantage et c’est dans un texte récemment publié sur son site internet qu’elle a fait son coming-out queer : « Je veux aller au-delà des genres. Je ne veux pas avoir à choisir entre ma part de féminité et mon côté masculin. Je me bats contre le sentiment d’être une outsider et j’essaye de trouver un endroit qui me ferait me sentir chez moi ». Plus déterminée et forte que jamais, l’artiste jette à la poubelle les préjugés et les accords forgés par notre société, le tout sur une musique frôlant la perfection.

Une voix et des mélodies toujours aussi enivrantes

Pour traiter les divers sujets évoqués, Anna Calvi a su une nouvelle fois user de son adresse et son génie à travers des mélodies grisantes et réfléchies. Sa voix lyrique, toujours aussi puissante et ensorcelante, s’adonne à des envolées sublimes comme par exemple sur le titre Swimming PoolSa maîtrise de la guitare est intacte et nous pouvons admirer le talent d’Anna sur le très séducteur Indies & ParadiseOn remarquera également le rythmé Wish et des pépites plus douces comme Away qui a ouvert les concerts de sa récente tournée. 

Hunter, le meilleur album d’Anna ? 

Avec cet album libre et politique, Anna Calvi semble nous livrer ici son meilleur album. Possédant un message concret et d’actualité qui défend les femmes et les personnes LGBTQI, Hunter est une oeuvre qui nous invite à nous plonger en nous-même afin nous connaître davantage et de découvrir (peut-être) de nouvelles passions. Rien à redire sur le talent de l’artiste qui est indéniable, nous sommes toujours surpris par Anna qui innove dans les mélodies et les rythmes afin de nous dérouter et de nous faire écouter une musique « nouvelle ». Si vous êtes curieux, vous pouvez dès maintenant écouter l’album et si vous êtes encore plus curieux, aller l’applaudir à la Salle Pleyel le 30 janvier 2019 prochain.

 

Note : 4,5/5

La grande Calvi est de retour avec un excellent album allant au-delà des genres et des consensus.

Tracklist

As A Man
Hunter
Don’t Beat The Girl Out Of My Boy
Indies Or Paradise
Swimming Pool
Alpha
Chain
Wish
Away
Eden

You Might Also Like

2 Comments

  • Taha
    Reply
    Taha
    6 septembre 2018 at 14 h 18 min

    Excellent article, Emma !

    • Emma
      Reply
      Emma
      6 septembre 2018 at 14 h 39 min

      Merci beaucoup Taha ! 🙂

    Leave a Reply