Live Reports

Sum 41, le grand retour au Trianon2 min de lecture

Sum 41. 22.02.2016

Le Trianon. Paris.

 

Après plus de cinq ans sans avoir joué à Paris, le groupe de punk canadien, originaire d’Ontario signe son grand retour pour deux dates affichées complètes en quelques heures. Autant dire que les fans étaient au rendez-vous pour ce premier concert du 22 février dans la mythique salle du Trianon.

C
e sont deux premières parties, Hollerado, groupe Indie rock originaire du Canada ainsi que New Drive qui ont ambiancé la salle tout de suite. Malheureusement, la première partie commence sans grand monde dans la salle. Une reprise du premier groupe de Blink-182 mettra la salle d’accord au niveau de l’ambiance. Alors que la seconde première partie commence, avec plus de monde dans la salle, des premiers pogos commencent dans la fosse excitée.

2
0h50, les lumières se sont éteintes et la scène laisse voir, au fond de celle-ci, le logo du groupe abordant une grosse tache de sang. Les membres du groupe arrivent sur scène avec quelques changements depuis leur dernier passage. Le départ de Stevo32 (batterie), remplacé par Frank Zummo et le grand retour de Dave Brownsound (guitare). Le concert commence avec sous les cris des fans heureux de retrouver leur groupe favori et Sum 41 entamme Over My Head. Dès les premières notes, la foule ne se fait pas prier pour sauter dans tous les sens. Les morceaux emblématiques du groupe s’enchaînent, la salle entière connaît toutes les paroles et ne voit pas le temps passer. Le groupe propose également quelques reprises comme le début de Seven Nation Army des White Stripes & We Will Rock You de Queen.

Une sensation intense parcourt la salle, le sol du Trianon vibre sous les pieds, le public est en délire et un énorme pogo se forme au milieu de la fosse durant la chanson We’re all to Blame et le groupe fait monter quelques fans avec eux sur scène. On remarque le peu de chansons provenant de leur dernier album Screaming Bloody Muder. Quittant la scène sur In Too Deep, Sum 41 laisse le public sur sa faim avant de revenir en puissance pour deux nouveaux titre dont l’emblématique Fat Lip. Le chanteur Deryck Whibley a une nouvelle fois montré que son punk rock marche toujours autant après plusieurs années. Le Trianon se vide, pour mieux se remplir le lendemain.


Setlist
Over My Head
Motivation
Hell Song
Blood in my Eyes (Intro)
Skumfuck
Summer
Handle This
Grab The Devil
All To Blame
Walking Disaster
Underclass
SBM
Sick of Everyone
King of Contradiction
Pieces
My Direction
We’re All About
We Will Rock You
Still Waiting
In Too Deep
————————————————-
No Reason
Fat Lip

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Boom
    4 mars 2016 at 8 h 50 min

    Wouhou les revoilà, hâte de les revoir en concert ! 😀

  • Reply
    Dust Of Pastel
    8 mars 2016 at 8 h 47 min

    J'espère que tu auras l'occasion de les voir 🙂

  • Leave a Reply