Live Reports

Pulled Apart by Horses à Paris : un concert grunge et énervé.4 min de lecture

Pulled Apart By Horses. 18.04.2017.
La Mécanique Ondulatoire. Paris.

A l’occasion de la sortie de leur quatrième album, The Haze, les Pulled Apart By Horses ont retourné la petite cave souterraine de La Mécanique Ondulatoire, le mardi 18 avril dernier. On vous raconte !

C‘était la première fois que je me rendais à la Mécanique Ondulatoire et je fus agréablement surprise par ce petit lieu, à l’esprit très rock n’ roll.  Avec un décor chiné 70s et une excellente playlist en fond sonore, ce bar organise des concerts ainsi que des DJ parties qui sont de plus en plus réputées dans la capitale, une jolie référence à retenir ! C’est ainsi que je me retrouve mardi 18 avril dans ce lieu atypique. Ce soir-là, place au grunge avec le groupe anglais Pulled Apart By Horses, en pleine tournée européenne pour présenter leur nouvel et quatrième opus, The Haze.

Après avoir descendu les escaliers menant à la salle, je découvre alors un mélange entre un donjon et une cave voûtée tout en longueur. Pas de coulisses, une scène relativement petite avec pour seul accès le parterre. Aux alentours de 21h30, les quatre musiciens de Leeds arrivent sur scène après s’être frayé un passage à travers le public. Quelques petits ajustements laissent entendre le son saturé des guitares. De plus, des bouchons d’oreille sont proposés au public en toute gratuité. Comme on dit dans le jargon, on va s’en prendre plein les oreilles.

Afin de mettre le public en condition et annoncer la couleur du concert, le groupe commence avec le titre éponyme, The Haze, et enchaîne avec The Big What If, un des singles annonciateurs de l’album. A travers ces premières minutes, ceux qui ne connaissaient pas PABH avant, découvrent de réelles bêtes de scène.On cerne un son sauvage qui est la signature du groupe. Il faut dire que dans le genre garage, les quatre anglais excellent. Leadés par Tom Hudson, le chanteur et guitariste à la chevelure décolorée,  James Brown (guitare), Tommy Davidson (batterie) et Robert Lee (basse) déchaînent le puissant son du groupe. On comprend très clairement pourquoi le groupe se revendique davantage comme un « live band » qu’un « studio band« . Le rythme ne dépérit pas ensuite car ce sont les titres I Punched A Lion In The ThroatPrince Of Meats et Lizard Baby qui arrivent. Ce soir, le groupe présente The Haze mais se permet de faire honneur à ceux qui les ont toujours suivi et connu avec des titres issus de leurs premiers albums, et ce plus grand plaisir du public. Celui-ci se lance d’ailleurs dans des mosh-pits sévères qui entraînent tout le public, même les moins adeptes !

C‘est un évènement durant lequel tout le monde prend son pied, et c’est confirmé par le chanteur qui fait l’éloge du public parisien par rapport à celui de nos amis hollandais beaucoup plus « old school » apparemment ! La Mécanique Ondulatoire en est toute retournée, et on retrouve une certaine atmosphère à la Beatles qui jouaient dans des salles similaires dans leurs débuts. D’ailleurs, Tom en parle lors de notre entretien que vous pouvez retrouver ici ! Les Pulled Apart by Horses décident alors de leur rendre hommage en jouant une cover monstrueuse de Helter Skelter.

Le concert touche à sa fin et les musiciens entament Venom, titre énervé issu de leur album Tough Love, avec une batterie complexe et effrénée. Le chanteur se déchaîne et va même à la rencontre du public en sueur, avec sa guitare et se prêter à quelques pogos. C’est le titre bien rythmé High Five, Swan Dive, Nose Dive qui clôture le set du groupe. Les guitares sonnent dans les amplis et leur son s’éloigne. Le groupe de Leeds descend de la scène afin de remonter de la cave, toujours en passant dans le public qui n’hésite pas à acclamer les artistes et donner des petites tapes amicales sur l’épaule.

Pulled Apart By Horses en concert, c’est nous montrer l’essence même de la musique live. Si vous souhaitez vivre une expérience live qui envoie du lourd et qui marquera vos esprits, le concert de PABH est fait pour vous. C‘est une course effrénée que livrent les musiciens dont le public ne ressort pas indemne ! Adeptes des pogos et mosh-pits sous le son jouissif de guitares bien grunge, allez voir ces quatre anglais, qui ont une nouvelle fois confirmé leur statut d’ambassadeurs du genre.  A suivre définitivement !

Setlist

The Haze
The Big What If
I Punched A Lion In The Throat
Prince Of Meats
Lizard Baby
Flash Lads
Hotel Motivation
Back To The Fuck Yeah
Lamping
What’s Up Dude?
Helter Skelter
Venom
High Five, Swan Dive, Nose Dive

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply