Browsing Category

Divers

Divers

Welcome to Woodstock : back to the 60s !

welcome to woodstock spectacle comedia paris 1960s rock pop

Les années 1960 et 1970 ont été d’une incroyable richesse, musicalement parlant. Woodstock est emblématique de cette époque. Des mouvements civiques sont nés un peu partout à cette époque, et inspirent encore aujourd’hui. Que diriez-vous de pouvoir revivre tout cela, en musique ?

Continue Reading

Divers

Le Palmarès des NME Awards 2017.

Hier soir ont eu lieu les NME Awards. C’est dans la salle Brixton O2 Academy, que nous connaissons bien, à Londres que la cérémonie s’est déroulée. Récompensant les artistes britanniques ainsi qu’internationaux, cette cérémonie est parfaite pour les fans de musique. Offrant le meilleur de la musique du moment, le palmarès de cette année est à la limite de la perfection.  Continue Reading

Divers Tops

Les meilleurs albums de 2016.

Et oui c’est enfin la fin de l’année 2016. Autant dire que cette année a été complète pour les sorties d’albums. Le retour de groupes mythiques mais aussi la découverte de nouvelles pépites de la musique. Camille, Jessica et moi-même, Jennifer, avons chacunes des goûts différents et similaires à la fois et pour fêter la fin de 2016, nous vous avons préparé la liste de nos 10 meilleurs albums de cette année. Enjoy!

Continue Reading

Divers Tops

Les meilleurs lives de 2016

Comment ne pas vous faire un résumé de nos concerts favoris de l’année ? C’est un passage obligatoire pour nous après avoir voulu partager avec vous nos nombreux concerts de 2016 avec nos live reports le plus sincèrement possible. Vous allez voir que nous sommes plutôt d’accord sur certaines performances de nos artistes favoris. C’est aussi l’occasion pour vous de découvrir ou redécouvrir les concerts auxquels nous avons assisté cette année.

Continue Reading

Divers Séries & Cinéma

The Get Down, la série musicale de votre rentrée.

The Get Down // Netflix

 
Synopsis
 
Dans les décombres du South Bronxune bande hétéroclite d’adolescents perdus et sans avenir qui ne peuvent compter que sur eux-mêmes et n’ont pour seules armes face à la vie que leurs joutes verbales, leurs pas de danse improvisés, et quelques gros feutres et bombes de peintureDes cités du Bronx aux galeries d’art de SoHo, du CBGBs au Studio 54 en passant par les tours de verre d’un World Trade Center à peine achevé, cette nouvelle jeunesse en perdition va se frayer un chemin dans ce New York au bord de la faillite, donnant naissance au hip-hop, au punk et au disco…
Note : 8/10

Avis

S‘il ya bien un mot à retenir cet été, c’est bien évidemment NETFLIX. Avec le lancement de deux créations originales, ces deux derniers mois, le service de vidéo à la demande à réussi le pari d’extraire son épingle du jeu et d’être au centre des discussions, dans la période la plus creuse de l’année. Tandis que Strangers Things est de loin, la série la plus regardée de cet été, en passe de surplomber des références absolues du petit écran telles que Game Of Thrones, il est fort à parier que sa petite soeur The Get Down, disponible depuis le 12 Août dernier, suive la même destinée.


Réalisée par Baz Luhrmann, faisant ses débuts sur Netflix, The Get Down nous plonge au coeur du Bronx des années 70’s (1977 pour être exact) où s’y déroule la naissance du funk et du rap. On y suit les aventures d’une bande de jeunes, au sein de leur quartier pauvre et ravagé par les guerres de gang, à la population majoritairement Latino et Noir.

Parmis eux, Ezekiel qui en dévoilant, dès le début du pilote un don particulier pour l’écriture et les joutes verbales, nous met la puce à l’oreille qu’il sera central dans cette histoire. Fou amoureux de la belle Mylene à la voix digne de celle de Donna Summer, il est prêt à tout pour mettre la main sur le vinyl rarissime de la chanson préférée de cette dernière. Cette quête le mènera à la rencontre de Shaolin Fantastic, jeune mafieux aux Pumas rouges, fan de Kunfu, qui rêve de devenir le prochain maître DJ des nuits clandestines de New York. Je ne vous en dévoila pas plus, car ce serait vous gâcher le plaisir de cette série, fun et colorée.

Avec un tel synopsis, The Get Down a tout pour devenir une « grande », mais ce n’est pas le seul aspect qui fait son charme. Tout d’abord, on y retrouve bien la pâte de son réalisateur Baz Luhrmann. La direction artistique, l’utilisation de costumes et de décors ultra-travaillés, nous rappellent des films comme celui de Moulin Rouge ou encore Romeo + Juliette. 

On y trouve également de nombreuses références à la pop culture, comme la sortie du premier film Star Wars, mais également à certains événements historiques tel que la canicule de 1977 et son immense coupure d’électricité. D’ailleurs, pour le côté authentique, de vrais images d’archives viennent côtoyer celles de la fiction.

 La série est également soutenue par un casting de marque ; Christina Aguilera, Janelle Monaé ou encore Jaden Smith, viennent apporter leur talent. Coté production, on y retrouve les pointures du Hip Hop Nas, Kurtis Blow ou Grandmaster Flash; histoire de montrer que lorsque Netflix décide de s’attaquer à la musique, elle sait de quoi elle parle. La bande originale entre compositions originales et morceaux d’époque, est un des atouts de la série. En pleine apogée du disco, on y redécouvre les tubes qui ont marqués cette décennie.

Enfin, The Get Down n’est pas qu’un simple bon divertissement, elle véhicule également un message fort, plein d’espoir et d’optimisme. Mettant au premier rang des protagonistes de couleur noire (ce qui est assez rare pour se permettre de le faire remarquer), elle reprend des thématiques tels que le poids du communautarisme et de la stigmatisation. Elle montre également l’indéniable influence de la culture urbaine, et la marque qu’elle laisse dans nos sociétés, voir même dans une époque.

Il y a donc de fortes chances que The Get Down séduise bon nombre, et rencontre un franc succès.  Les 6 premiers épisodes déjà disponibles ont d’ailleurs déjà permis de reconduire la série sur une saison entière. On attends donc avec impatience les nouveaux épisodes de la série, et croisons fort les doigts pour qu’elle ne subisse pas le même sort funèbre que sa rivale Vinyl.