Live Reports

Counterfeit, un live surprenant.3 min de lecture

Counterfeit. 15.01.2016.
La Maroquinerie. Paris.
 

Le 15 Janvier 2016 dernier a eu lieu à la Maroquinerie, petite salle de concert Parisienne, le concert de Counterfeit, groupe punk rock britannique composé de cinq membres tels que Jamie Campbell Bower, qui est également acteur (Twilight, The Mortal Instruments). Mais aussi Tristan Marmont et Roland Johnson. Ils sont les membres fondateurs du groupe et sont rejoints sur scène par Sam Bower, frère de Jamie et James Craig, membre du groupe One Night Only.

Il est 20h lorsque la première partie débarque sur la scène. Le groupe du nom de TIGERCUB donne tout de suite le ton de la soirée que nous allons passer avec un bon son rock bien particulier et très personnel. Le public se déchaîne en même temps que Jamie C. Bower, chanteur de Counterfeit, qui décide lui aussi de se mêler à la foule pour danser, chanter et bousculer la fosse durant quelques chansons. Le public accueille particulièrement bien cette première partie qui finira son set au bout de 30 minutes.

Aux alentours de 21h15, Counterfeit fait son apparition à son tour sur cette scène intimiste. Très attendu des fans, le groupe se met directement dans l’ambiance et commence par jouer un de nos titres favoris, Hold Fire. Nous faisons face à un chanteur survolté et plein d’énergie qui grimpe un peu partout et décide même de marcher sur ses fans. On ne compte plus le nombre de fois où il se jette également dans la foule.

Lors d’une chanson, Jamie se calme et se glisse au milieu de la fosse, accompagné de sa guitare et nous interprète Letter to the Lost. Comme il l’explique, cette chanson parle de la mort d’un de ses amis les plus proches et avec laquelle il a voulu lui rendre hommage. C’est un public silencieux et ému qui l’accompagne dans ce moment, la magie opère. Le concert bien engagé, Jamie prend le micro pour remercier toutes les personnes qui ont eu le courage de venir au concert après les évènements qui se sont déroulés. Il exprime durant un long discours son admiration et son amour envers Paris, ville de la folie. Une émotion bien présente parcourt  les moindres recoins de la salle et le corps des personnes présentes. Jamie explique qu’il ne pouvait pas se taire et a immédiatement ressenti l’obligation de dédier une chanson à notre beau Paris pour exprimer toute sa colère. C’est alors que Counterfeit entonne les premiers  accords de cette chanson sous l’ovation de la Maroquinerie.

Une quarantaine de minutes plus tard, le groupe termine son set avec leur nouveau single Come and Get Some. C’est en montrant tous leurs fesses que le groupe quitte la scène sous les applaudissements et l’hystérie des fans. C’est un concert rempli de vie et une ambiance au top que nous quittons. Counterfeit est un groupe qui remplit toutes ses promesses en live. La salle sent la sueur et la folie, et PUTAIN, ça fait du bien!

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Anaïs L
    24 janvier 2016 at 15 h 48 min

    Hoooo, je ne savais pas que James Craig été dans le groupe, je ne connais que vaguement Counterfeit ( j'ai écouté une ou deux chansons mais je n'ai pas encore eu le temps de m'y intéresser davantage ), mais ton article me donne très envie de les découvrir plus ! Leur concert devait être génial ! Et j'adore les photos, très bel article ! =)

  • Reply
    Dust Of Pastel
    24 janvier 2016 at 18 h 23 min

    Merci beaucoup, je te conseille d'aller les voir.

  • Leave a Reply