Albums

« Cut And Place », la pop ultra colorée d’Oscar4 min de lecture

Oscar – Cut And Paste 

D
epuis Vendredi, le premier album du Britannique Oscar, intitulé Cut And Paste est enfin disponible. Dans la lignée de ses trois précédents EPs, 146bDaffodil Days et Beautiful Words, Oscar nous délivre une pop fraîche, colorée et acidulée, parfaite pour ce début de printemps. A 24 ans, le jeune Oscar Scheller se fait rapidement remarquer par le milieu de la musique Indie et le label Wichita Recordings, grâce à ces morceaux auto-produit dans sa chambre du nord de Londres. Son timbre de voix très grave, ainsi que son univers ultra coloré, à l’image des habits à l’effigie des héros de Disney qu’il aborde quasi quotidiennement, le permettent de figurer au sein du fameux classement du magazine DIY, des artistes qui feront le grand cru de l’année 2016.

Et décidément, lorsque l’on écoute ce premier opus, on se rend vite compte que le magazine n’a pas perdu son pari en misant sur l’artiste. En effet, une énergie dévorante, une mixité de genres et une grande maîtrise dans les paroles, prouvent que Cut And Paste à tout d’un grand album. Le mérite est encore plus grand lorsque l’on sait que celui-ci à, dans sa quasi totalité, été produit et enregistré, par le chanteur lui même, bien loin des grands studios de musique ; son label lui ayant accordé une confiance totale. L‘album qui s’ouvre sur le premier single Sometimes, offre une succession de titres euphoriques et jouissifs. Les mélodies contagieuses des synthétiseurs et guitares électriques, provoquent une envie irrésistible d’augmenter le volume, et de se déchaîner tout en laissant la fenêtre ouverte, histoire de faire profiter les voisins. Malgré que beaucoup des chansons de l’album aient déjà été dévoilés en singles, la tracklist ne fait pas l’impasse sur les nouveautés. C’est le cas de Be Good et Feel For It, qui constituent des titres aussi prometteurs que les précédents. On apprécie notamment Feel For It pour son enchaînement de riffs de guitare. Only Friend, également inédite, est la seule collaboration de l’album. Avec un tempo plus lent, la chanson montre la diversité musicale dont fait preuve l’artiste. De plus, la voix féminine de Marika Hackman se marie à la perfection avec le timbre d’Oscar.
On y retrouve évidemment les tubes qui ont fait la notoriété du chanteur. Je parles des chansons Good Things, dernier single en date dont le clip déjanté vient d’être dévoilé, ou des excellents Breaking My Phone et Beautiful Words. Mélodies et paroles entrainantes, la signature sonore et recette gagnante d’Oscar porte toujours ses fruits. Fifteen, une des toutes premières compositions du jeune homme, écrite il y a presque 10 ans, constitue la chanson la plus profonde de l’album. C’est loin d’être une mauvaise chose, au contraire! Accompagnée de la basse, la voix d’Oscar y est plus grave qu’à son habitude, tout comme les paroles entonnées par ce dernier. En y explorant les sentiments confus d’un adolescent amoureux, le titre contraste avec l’optimisme général des autres compositions du disque. C’est d’ailleurs un des points clés de l’album, les paroles. La majorité des chansons y parle d’amour et son côté émotionnel. Derrière des rythmes entraînant, le garçon, en grand enfant et éternel romantique, nous délivre ses histoires et pensées sur lesquels il est bien sur si facile de s’identifier. L’ album se termine avec Gone Forever. Sur ce titre, la guitare est abandonnée au privilège des sons vaporeux et psychédéliques des synthétiseurs. Les refrains, d’une tonalité plus aiguë, dévoient la maîtrise vocale du jeune homme.
En résumé, Cut And Paste, dont les compositions sont maîtrisés à la perfection est un grand melting pot musical ; Beaucoup d’influences low fi et New Wave, parfois Punk, voir Hip Hop, les genres musicaux s’y rencontrent et s’y mélangent en un cocktail sonore explosif et dynamique, le tout sublimé par cette voix grave de baryton. C’est une plongée direct dans l’univers bon enfant, coloré, festif et amusant qu’Oscar a su créer et perpétrer tout au long des pistes ; Ecouter Cut And Paste, c’est exactement comme une journée d’été à Disneyland.

Tracklist 
Sometimes
Be Good
Feel It Too
Good Things
Only Friend
Breaking My Phone
Daffodil Days
Fifteen
Beautiful Words
Gone Forever

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply